article comment count is: 1

Le stade Kashala Bonzola enfin opérationnel

Sans doute, c’est l’un des plus beaux stades de la RDC. Le stade Kashala Bonzola est désormais ouvert aux activités sportives depuis ce mois d’avril 2018 à Mbujimayi. Déjà trois matchs officiels de la Ligue nationale de football viennent d’y être joués. Ce bijou est l’œuvre du gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji et le public sportif du Kasaï-Oriental est satisfait.

Il aura fallu quatre ans de travaux pour avoir ce chef-d’œuvre. Un stade moderne de plus de 22 000 places, avec gazon synthétique. C’est le premier stade du genre dans l’ensemble de la région du Kasaï. Les critiques peuvent désormais fermer leur bouche, car l’ouvrage parle de lui-même.

Mais attention, parfois les critiques poussent à faire mieux ! Ce stade était le plus grand chantier du gouvernement provincial du Kasaï-Oriental. Mais aussi le plus budgétivore : il a englouti plus de 10 millions de dollars américains. Alphonse Ngoyi Kasanji, initiateur du projet, peut pousser un ouf de soulagement. « Mieux vaut la fin d’une chose que son début », dit-on.

Stade Kashala Bonzola, le confort tranche

Auparavant, aller au stade à Mbujimayi signifiait aller se bagarrer pour décrocher ne serait-ce qu’une place debout afin de regarder les matchs. Et dans les bousculades, certains s’en sortaient avec des chemises déchirées ou fortement salies. Aujourd’hui, au stade Kashala Bonzola, c’est le confort quelle que soit la tribune. Les spectateurs suivent les matchs comme s’ils étaient dans leurs salons. Ils sont tous assis sur des chaises peintes aux couleurs nationales.

Un fan de l’équipe locale de Nsanga Balende témoigne : « Maintenant, je peux amener ma femme et notre bébé au stade pour regarder les matchs en toute sécurité. Avant ce n’était pas possible, car c’était la guerre pour avoir une place. Aujourd’hui on peut être en veste et s’asseoir confortablement au stade Kashala Bonzola. Je dis merci au gouverneur Ngoyi Kasanji. » De la corbeille aux tribunes latérales et VIP, chaque spectateur a droit à un siège, sans discrimination.

On vient au stade pour le stade

Curieusement, les premiers matchs dans ce nouveau stade n’intéressent pas la plupart des spectateurs. Beaucoup sont plutôt venus contempler le stade. C’est le cas de Mutombo Demuto, un supporter de l’AS Bantou, une autre équipe de football locale. « Les matchs nous intéressent moins car ce sont les mêmes équipes que nous connaissons et que nous avons déjà vues plusieurs fois. Pour le moment, nous venons admirer la beauté du stade. Et je confirme que c’est un stade qui fait maintenant la fierté de notre province », a déclaré Mutombo Demuto, souriant.

Un bémol toutefois : le stade n’est pas encore couvert. La grosse pluie qui s’est abattue le jour du match Nsanga Balende -TP Mazembe a vite mis en évidence cette urgence. Cependant, un officiel rassure : « Le stade est bien construit  mais il n’est pas entièrement fini. Les travaux vont continuer pour couvrir l’ensemble des tribunes. C’est prévu, mais cela n’empêche pas que le stade soit déjà utilisé. »

Une nouvelle appellation pour ce stade ?

Le nom de Kashala Bonzola semble obsolète aujourd’hui. Au Congo, la logique voudrait que l’œuvre porte le nom de son initiateur et bâtisseur. De ce point de vue, le nom d’Alphonse Ngoyi Kasanji ne peut que s’imposer. C’est lui qui a lancé le projet et qui l’a mené jusqu’au bout. Ngoyi Kasanji, a déjà une fois effleuré cette question dans ses déclarations à la presse.

 


Vous pouvez lire aussi : Mbujimayi : l’interminable stade Kashala Bonzola

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.