article comment count is: 0

Fuite de documents administratifs publics : légèreté ou amateurisme ?

Ces cinq dernières années en RDC, des documents censés rester secrets, même à la présidence de la République, fuitent régulièrement. Ils finissent sur les réseaux sociaux où ils animent les conversations. Il est pourtant possible d’éviter, ou de réduire ce genre de problèmes. La question est : comment faire ?

Une chose est sûre : ces fuites sont souvent témoins d’un sérieux problème de management et de sécurité du système de gestion de l’information. On en déduit que la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des informations, dans ce cas précis, sont défaillantes.

À la fin, on présume que c’est tout le monde, sinon n’importe qui, qui peut y avoir accès. Comment un document censé rester secret arrive-t-il si facilement sur la place publique ?

Quelle solution pour le gouvernement ?

Renato Nsumbu est expert en sécurité des systèmes d’informations et directeur de Tendaji Technologies, basé à Lubumbashi. Une bonne gestion du système d’information implique, selon lui, la sécurité de la circulation dans la chaine des informations. « Il faut revoir de fond en comble la manière dont circulent les informations dans l’administration publique, et éduquer les agents à la culture de la confidentialité avec l’implication du management », conseille-t-il.

Je pense qu’il est important de faire appel aux spécialistes capables de sécuriser son système d’information. Car c’est honteux, à l’ère du numérique, d’envoyer des personnes déposer des documents sensibles, alors que ceux-ci peuvent être directement convoyés par voie électronique, avec plus de sécurité, à la destination.

 

Partagez-nous votre opinion