Dans un bloc opératoire d'une clinique, photo libre de droits (pixabay)
article comment count is: 3

Les hommes, acceptons la vasectomie pour contrôler les naissances

Selon une analyse de la Banque mondiale, le taux moyen de fécondité est de 4,7 enfants par femme en Afrique, contre 2,2 en Asie et 2,1 en Amérique latine. À ce rythme, on estime que l’Afrique comptera 1,704 milliard d’habitants en 2030 ; 2,528 milliards en 2050 et plus de 4 milliards en 2100. A cet horizon donc, 40% de la population mondiale viendront du « berceau de l’humanité ».

La République démocratique du Congo comptera quant à elle, en 2050, environ le double de sa population actuelle, soit 144,5 millions d’habitants. Il faudra déjà préparer dès aujourd’hui routes, habitats, nourritures, sécurité… Mais au point où en est mon pays, ce ne sera pas facile.

Ces chiffres inquiètent, car le développement des pays africains ne suit pas toujours. Emmanuel Macron, le président français, a  même fait une sortie tonitruante sur le sujet en parlant de la pauvreté en Afrique. « Quand vous êtes un pays pauvre, où vous laissez la démographie galopante, où vous avez 7,8 enfants par femme, vous ne sortez jamais de la pauvreté. Même quand vous avez un taux de croissance de 5 à 6%, vous n’arrivez jamais à en sortir », a dit le président français.

La vasectomie comme méthode de contraception en Afrique ?

Face à ces chiffres alarmants, certains observateurs, notamment parmi les professionnels de la santé et acteurs du développement, estiment qu’il faut relancer le débat sur le planning familial. L’objectif est de contrôler le flux démographique, en contrôlant les naissances. Au lieu de laisser les femmes se démener seules, avec parfois des enfants qu’elle ne peuvent suffisamment bien nourrir et éduquer, au lieu de les laisser aussi se débrouiller avec des méthodes de contraception traditionnelles ou avec la pilule et le stérilet, pourquoi ne pas proposer aux hommes la vasectomie ? Il s’agit d’une section des canaux déférents de l’appareil génital de l’homme, qui entraîne sa stérilisation. Qu’en pensez-vous ? Répondez sincèrement à la question : pourquoi la vasectomie fait-elle peur ?

Marcel par exemple, jeune marié et père de deux enfants à Lubumbashi, estime que cette méthode est extrémiste. Il ne peut donc l’envisager. « Pourquoi tuer une mouche avec une grenade alors qu’un insecticide suffit amplement ? », interroge-t-il avec philosophie.

Un autre homme interrogé trouve l’idée même choquante. « Se faire castrer comme des bœufs ? Je préfère la pilule que ma femme prend à votre vasectomie ! », dit-il.

Tous les hommes interrogés sont unanimes et abondent dans le même sens. Cela n’étonne pas Gisèle, une spécialiste en planning familial. « Je ne vois pas un homme, noir et congolais, faire cela pour son couple. Impossible », déclare-t-elle.

Et vous, répondez aussi à la question , sous cet article : pourquoi la vasectomie fait-elle si peur ?

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. La réaction de la dame Gisèle est réellement vrai au sujet des hommes congolais mais au lieu de la vasectomie, pourquoi ne pas procéder par un planning familial obligatoire imposant une limite d’enfant ? Et en cas de violation par les congolais, le gouvernement peut s’en charger d’arracher les enfants et les reloger dans certains foyer en manque des enfants.

  2. Si la vasectomie est presenter aux hommes ou ils peuvent poser tous leur questions sur la puissance, ils peuvent accepter cette simple chirurgie en cascade. J’ai deja vu cela dans les annees 90 au Nord Kivu.

  3. C bizarre Dominic, j ne suis ni pour la vasechtomie ni pour le planning forcé. Vaut interesser la population au planning volontaire. Il y a tant d’evénement dans notre pays faire la vasechtomie est un vrai hasard

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.