article comment count is: 1

Si Joseph Kabila pouvait laisser les jeunes vivre leurs rêves !

En 2001, Joseph Kabila a vu se concrétiser un grand rêve dans sa vie. À 29 ans, il devenait président de la RDC. Aujourd’hui, le régime de ce jeune président est malheureusement celui qui réprime la jeunesse simplement parce qu’elle demande de vivre son rêve, comme il a vécu le sien.

Les jeunes veulent s’exprimer librement, dans la limite de la bonne citoyenneté. Et surtout, ils demandent le droit de vivre décemment, avec un emploi et un avenir assuré. Après 16 ans au pouvoir, le président Kabila n’a pas donné la chance à des millions de Congolais de vivre leurs rêves. Plus de 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté d’après le FMI (2015). Cette population est majoritairement composée de jeunes.

Malheureusement, les jeunes qui manifestent pour réclamer leur droit à vivre comme le jeune Kabila de 2001, n’ont pas la même opportunité. C’est le cas des jeunes des mouvements citoyens Lucha et Filimbi, par exemple.

L’espoir de la RDC

Je propose au président Joseph Kabila d’entrer dans l’histoire de la RDC par la grande porte et de manière respectable en acceptant de partir du pouvoir sans emprisonner de nouveaux jeunes. Que le président se libère de ses proches (les anciens) qui le dressent contre d’autres jeunes.

Je souhaite aussi que les jeunes Congolais, sans violence, rappellent au président Kabila que les jeunes sont l’espoir de la RDC. Voici pour lui l’heure de réaliser ce rêve des jeunes, en acceptant de partir sans verser une nouvelle goutte de sang.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. le congo notre cher pays est malade,un pays d’ou on vie la democratie theorique et une pratique dictatoriale… chaque chose a sa fin …jeune congolais ecouter bien notre hymne nationale ,ilya un message

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.