article comment count is: 0

Kasaï : 850 000 enfants déplacés souffrent de la faim

Dans un communiqué publié le 28 juillet 2017, l’Unicef a déclaré que 850 000 enfants ont été déplacés et vivent dans des conditions difficiles à cause des violences dans le Grand Kasaï. La moitié pourrait souffrir de malnutrition sévère.

Les violences aux Kasaï, débutées en août 2016 après la mort du chef coutumier Kamuina Nsapu, menacent la vie des enfants de la région. C’est le constat fait par l’Unicef vendredi dernier. « La vie de centaines de milliers d’enfants et de leurs familles a été bouleversée par cette violence brutale », alerte Tajudeen Oyewale, représentant ad interim de l’Unicef en RDC dans un communiqué publié sur le site de l’agence onusienne.

« Au total, 850 000 enfants ont été déplacés » précise-t-il. Ils sont issus de familles qui ont « beaucoup perdu, ayant laissé derrière elles leurs biens essentiels et personnels ». Certaines de ces familles souffrent du manque de nourriture, d’abri adéquat, de soins de santé, d’eau et d’assainissement.

Avenir abrégé

Les enfants ne peuvent plus « accéder aux services de santé et (…) sont privés d’éducation ». L’Unicef estime que 400 000 d’entre eux pourraient rapidement souffrir de malnutrition sévère si leur situation ne s’améliore pas. Autre sujet d’inquiétude, 40 à 60 % de l’effectif des milices est constitué de mineurs selon l’agence onusienne.

Quel avenir peuvent avoir ces enfants quand les services de base et même l’élémentaire liberté de vivre, leur manque ? Sans doute aucun.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.