article comment count is: 2

Kisangani : peu d’argent, moins d’amour

Nous avons appris de nos parents que l’amour, la confiance et l’attention constituent le ciment d’une relation amoureuse. Entretenir son conjoint avec des biens matériels n’était pour eux  qu’une conséquence de l’amour. Mais hélas ! De nos jours, les intérêts matériels passent avant le vrai amour. Moins tu offres, moins tu reçois.

« Otié, totié », cette expression qui veut dire « vous m’offrez les biens ou l’argent dont j’ai besoin, je vous donne en retour l’amour qu’il faut », cette expression donc démontre ce qu’est devenue une relation amoureuse aujourd’hui.

Peu d’argent, peu d’amour !

A travers des rencontres avec les jeunes filles de mon église, j’ai été surprise d’apprendre des tas de choses sur les relations amoureuses à peu d’argent. Au fait, le débat tournait autour de la question : à qui me marierai-je ? Et la réponse c’était : à un mec friqué. La vie est très dure mais elle est belle. Alors il faut en profiter.

Ceci pousse les jeunes dans les bras des personnes ayant des moyens pour pouvoir juste les entretenir : avoir de bons vêtements, un joli téléphone et faire des voyages à Dubai, à Kampala, etc. En plus, l’âge de son ou sa partenaire, son aspect physique, ne comptent plus désormais.

Sopeka à Kisangani, un phénomène androgène

Il y a à Kisangani ce vieux slogan Sopeka (Sombela nga, Pesa nga, Kabela nga), traduction : « Paie pour moi, donne-moi, offre-moi. » Des jeunes filles choisissent des gars, non par amour mais par intérêt. Un gars ayant une belle voiture, qui travaille dans un milieu influent, ça attire les filles. Les mieux offrants prennent et gagnent facilement les cœurs des filles. Les hommes mariés et hommes d’affaires se tapent plusieurs jeunes filles.

Il y a deux ou trois décennies, les jeunes femmes sortaient avec des vieux. Aujourd’hui, les jeunes garçons ont le plaisir d’offrir leur énergie à des mamans moziki (femmes d’affaires). C’est pour de l’argent, comme pour le phénomène papa copain.

Une problématique pour les jeunes ?

Filles comme garçons, tous veulent être à la page. Bien sûr, un amour sincère entre jeunes existe. Même entre jeunes et personnes âgées aussi d’ailleurs. Mais c’est à compter sur les doigts d’une main. Il arrive malheureusement assez régulièrement que des jeunes s’attachent à la fois à ceux qui offrent des biens matériels, pour rester dans un certain standing de vie et en même temps, à ceux que l’on croit aimer réellement.

Et c’est là que commencent les ennuis. Car la jalousie peut naître. Surtout, la confiance se perd vite, et des unions se brisent de plus en plus aujourd’hui qu’à l’époque de nos parents. Un vieil adage dit : l’argent est un bon maître mais un mauvais serviteur.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Comme vous l’avez dit, c’est bien l’amour, la confiance et l’attention qui forment le socle d’une relation amoureuse. Mais de nos jours c’est plus l’interêt qui prend le dessus; plus rien de nos jours n’est gratuit, à part un bonjour peut-être !