article comment count is: 0

La démocratie mise à mal par les arrestations arbitraires

À Kinshasa, plusieurs jeunes activistes ont été arrêtés pour avoir exprimé des pensées qui ne plaisent pas au pouvoir en place. Jean Marie Kalonji en fait partie. Il est coordinateur d’une organisation de jeune et a été arrêté par quatre hommes armés, habillés en civil. Ils l’ont forcé à monter dans un véhicule et l’ont emmené dans un endroit inconnu. Il est aujourd’hui détenu à l’ANR.

Tout comme lui, d’autres jeunes y sont détenus. Il y a deux membres de la Lucha : Bienvenu Matumo et Heritier Kapitene, arrétés le 15 février 2016 à la veille de la journée Ville Morte. D’abord détenus dans un endroit tenu secret, ils sont aujourd’hui au centre pénitencier de rééducation de Kinshasa (ex prison de makala). Ils sont poursuivis pour « incitation à la désobéissance », « propagation de faux bruits » et « atteinte à la sûreté de l’Etat ».

Pendant ce temps, la liberté d’expression…

Le droit de manifester est lui aussi bafoué. Toutes les manifestations qui ne rentrent pas dans le cadre des activités des partisans de la Majorité sont interdites. Cependant, l’internet et la circulation fulgurante de l’information nous ont permis de prendre connaissance de l’existence de réussites démocratiques ailleurs sur le continent. Ceci nous encourage à nous mobiliser à notre tour pour faire entendre haut et fort nos aspirations démocratiques. Le temps du changement, ou en tout cas, de la volonté de changement est arrivé en RDC car il n’existe pas d’arrangement avec la démocratie. Quelque soit le nom qu’on lui accorde ! (dialogue ou négociation)

 

*Il s’agit du pseudo de l’auteur

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.