Des jeunes candidats entrain de passer un examen d'entrée à l'ENA, Kinshasa, @Droits Tiers
article comment count is: 0

L’âge exigé au recrutement à l’ENA consacre la discrimination

L’Ecole nationale d’administration (ENA) recrute chaque année de nouveaux diplômés d’université pour travailler dans la fonction publique. Mais les conditions de participation au recrutement sont en défaveur des certains diplômés ayant dépassé l’âge exigé. Il faut être âgé de 35 ans maximum pour postuler.

Dans le processus de rajeunissement de la fonction publique, l’ENA est à sa sixième promotion de recrutement, 2019-2020. L’âge limite des postulants est de 35 ans maximum. En d’autres termes, le candidat de 2019 doit être né après le 31 décembre 1983. C’est qui est injuste selon moi, car plusieurs diplômés d’université tout aussi compétents et talentueux ont déjà dépassé les 35 ans. Certains ont 36, 37 ou 39 ans et devraient à mon avis être admis au recrutement. Ils sont à fleur de l’âge et ont encore de l’énergie nécessaire pour servir dans l’administration congolaise. 

Pour moi, rajeunir l’administration publique ne devrait pas être synonyme de recruter seulement les moins de 35 ans. Il faut donner la chance même aux quadragénaires pétris d’énergie et de qualité. Je propose que l’âge de recrutement soit revu et fixé à 39 ou 40 ans. Il y a autant de mérite et d’expérience chez les trentenaires que chez les quadragénaires.

Un sentiment d’exclusion 

Beaucoup de diplômés à la recherche d’emplois se sentent exclus des rares opportunités disponibles dans l’appareil de l’État congolais. « Nous sommes déçus, les amis et moi, par les conditions fixées par l’ENA pour le recrutement. J’ai 38 ans. Pourquoi ne pas limiter l’âge même à 45 ans afin de donner la chance à tout le monde ? Quand l’Etat nous rejette, que dire des privés ? », s’est indignée Annie, une femme de 38 ans qui ne peut postuler à l’ENA à cause de son âge. 

En réalité, je ne soutiens pas l’idée d’ouvrir l’ENA à des personnes éligibles à la retraite. Mais je pense qu’à 37, 38 ou 40 ans, il y a des dignes fils et filles du pays qui peuvent mettre leurs compétences au service de l’administration publique. Certains ont décroché leurs diplômes d’université avec mention : distinction. Mais ils sont condamnés au chômage. Revoir le critère d’âge de recrutement permettrait une bonne compétitivité dans la fonction publique.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Je ne suis pas le chargé de communication de l’ENA.

    Cependant, il faut noter que l’ENA effectue le recrutement au nom et pour le compte de l’État congolais.
    Les recrues deviennent fonctionnaires et sont régies par le statut des fonctionnaires, or ledit statut fixe l’âge minimum de recrutement à 18 ans et maximum à 35 ans.
    Donc, tant que la loi n’est pas modifiée, cette injustice n’existera que sur les réseaux sociaux.

    En outre, que vaudrait encore le rajeunissement de l’administration publique si on doit recruter les candidats à 45 ans d’âge maximum comme tu le souhaites ?
    Ton mécontentement est dicté par ta frustration, pas par une objectivé.

  2. Je ne suis pas le chargé de communication de l’ENA.

    Cependant, il faut noter que l’ENA effectue le recrutement au nom et pour le compte de l’État congolais.
    Les recrues deviennent fonctionnaires et sont régies par le statut des fonctionnaires, or ledit statut fixe l’âge minimum de recrutement à 18 ans et maximum à 35 ans.
    Donc, tant que la loi n’est pas modifiée, cette injustice n’existera que sur les réseaux sociaux.

    En outre, que vaudrait encore le rajeunissement de l’administration publique si on doit recruter les candidats à 45 ans d’âge maximum comme tu le souhaites ?
    Ton mécontentement est dicté par ta frustration, pas par une objectivé.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.