article comment count is: 0

Les leçons à tirer du génocide rwandais

Quelques blogueurs de Habari RDC ont visité récemment le Mémorial du génocide rwandais à Kigali. Un lieu de souvenir qui a ému les blogueurs qui ont condamné la plus grande barbarie jamais perpétrée en Afrique. Mais pour nous Congolais, il faut  tirer des leçons de ce génocide mais aussi de la mémoire collective entretenue dans la nation rwandaise.

Depuis le milieu des années 90, la République démocratique du Congo est en état de guerre. Cette situation ne peut être sans lien avec le génocide survenu au Rwanda en 1994. Si l’on en croit les rapports des experts et des ONG humanitaires, ce sont plusieurs centaines de milliers de réfugiés rwandais, parmi eux certains des responsables des massacres de masse à Kigali et d’ailleurs dans le pays, qui ont traversé la frontière pour venir s’installer un peu partout dans l’est de la RDC.

Sans doute que cet afflux massif de réfugiés est l’une des causes d’instabilité chronique qui a commencé par le Grand Kivu avant de se répandre dans plusieurs provinces du Congo. Bien sûr, il n’est pas question ici de trouver les raisons de nos malheurs uniquement chez le voisin rwandais. Nous devrions plutôt nous en prendre à nous-mêmes et à notre propre turpitude.

La nécessité d’honorer les morts congolais

Le fait qu’il existe des centaines de lieux de mémoire pour les victimes du génocide rwandais devrait interpeller les autorités congolaises. La comparaison entre ce qui s’est passé au pays des mille collines et ce qui se passe en RDC est sans commune mesure. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : près de 800 000 morts dans le génocide rwandais contre environ 6 000 000 de morts en République démocratique du Congo. Selon le blogueur Dido Songole, « avec beaucoup de volonté, nous pourrons aussi avoir un mémorial pour nos morts au Congo. C’est encore possible ».

De son côté, la blogueuse Esther Nsapu se montre déçue de ne pas voir de sépultures dignes pour les enfants congolais morts dans la guerre, spécialement à Beni. « Je suis étonnée que les dirigeants congolais soient incapables de faire ce qu’ont fait leurs homologues rwandais en rendant hommage aux enfants tués au cours de la longue guerre qui a déchiré ce pays », déplore-t-elle.

Mieux comprendre le génocide rwandais pour mettre fin aux conflits chez nous

Les blogueurs présents au Mémorial du génocide ont été unanimes. Selon eux, les événements qui ont eu lieu chez notre voisin rwandais en 1994 sont une leçon pour nous Congolais. Si les mêmes causes produisent les mêmes effets, alors il nous faut comprendre les sources des conflits des autres pour prévenir de tels conflits chez nous. Le Rwanda a su se redresser après le génocide, nous aussi nous en sommes capables, à condition que nous puissions appliquer les recettes ayant marché au Rwanda, bien sûr en les adaptant au contexte de notre pays.

« Ce qui est arrivé au Rwanda doit servir de leçons et pour les Rwandais et pour les Congolais, » a conclu le blogueur Jean-Hubert Bondo visiblement ému.

A mon sens, le génocide perpétré par les défenseurs de la suprématie hutu est une des pires catastrophes qui doit pousser l’humanité entière à dire : « Plus jamais ça ! » Rien ne doit justifier la mise en place d’un plan d’extermination de tout ou partie d’un groupe ethnique ou racial.

Je termine en disant que si les victimes rwandaises ont mérité justice, les victimes congolaises aussi le méritent. J’appelle donc à la création d’un tribunal spécial pour juger les responsables de la mort des millions de civils congolais innocents de 1996 à ce jour.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.