article comment count is: 0

L’incorruptible recteur de l’Université de Béni

Viré pour consommation d’alcool et état d’ébriété! La lutte contre l’alcoolémie aura été l’une des premières mesures prises par le jeune recteur suite au signalement d’un enseignant ivre-mort dans un auditoire. « J’ai constaté le fait puis j’ai directement enclenché une procédure de licenciement contre l’assistant en question », résume-t-il.

Exit les resquilleurs !

La lutte contre l’alcoolémie n’est pas son seul combat. Un jour, un agent administratif chargé d’acheter du papier lui présente une facture de 4.5$. Le professeur Mughanda décide d’aller vérifier le prix en boutique et constate que le fonctionnaire a gonflé la facture d’un demi-dollar. Il est aussitôt licencié!

« Ces gens ne devraient pas avoir de place dans la société. Quand j’imagine ce que les parents d’étudiants endurent et les risques qu’ils prennent en s’aventurant dans des zones dangereuses pour ramener leurs récoltes et payer les frais académiques ! Détourner même un centime de cet argent, est un acte criminel » fulmine Muhindo Mughanda.

Une autre histoire rend célèbre Muhindo Mughanda : la chasse aux pratiques des points sexuellement transmissibles. Une étudiante et un professeur ont d’ailleurs été renvoyés récemment.

Un étudiant brillant

Le recteur fait ses armes en Italie, à l’Université de Rome, grâce à une bourse que lui verse l’église catholique. Il termine sa licence en théologie à 21 ans mais refuse de rentrer dans son diocèse de Butembo-Béni. Il souhaite poursuivre son cursus, enchaîne donc les petits boulots et parvient à économiser assez pour financer ses frais académiques pour une année. Etudiant fastidieux et prometteur, il excelle dans les relations internationales à l’Université de Milan. Celle-ci lui accorde ainsi une bourse d’étude qui lui permettra de soutenir une thèse à la suite de laquelle il décroche un poste d’enseignant dans l’établissement. Il se remet rapidement dans les livres, se consacrant désormais aux sciences politiques à l’Université de Sienne et y valide une nouvelle thèse. C’est en 2011 qu’il rentre au pays pour enseigner tout en donnant ponctuellement des cours en Italie.

Un homme ambitieux

Si M. Mughanda est respecté pour sa rigueur, le recteur s’avère être aussi un homme ambitieux pour l’Université officielle de Béni. Une radio-école vient d’être installée pour la faculté des sciences de l’information et de la communication tandis que des terrains ont été acquis pour y construire de nouveaux auditoires. Mais surtout, et pour la première fois depuis longtemps, les étudiants ont vu leurs diplômes signés par le ministre. Et cette liste n’est pas exhaustive!

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)