Mauvaise qualité d’Internet à Mbujimayi : le ras-le-bol des utilisateurs

Le Congo est loin de faire partie du top 10 des pays africains où la connexion internet est abordable. Les maisons de Télécoms torturent les Congolais avec une connexion Internet trop chère et de mauvaise qualité. À Mbujimayi par exemple, les utilisateurs d’Internet ne savent plus à quel saint se vouer. Le blogueur Kevine Mukeba a approché les utilisateurs d’Internet à Mbujimayi pour recueillir leurs réactions.

Alex (un pseudo) est un homme d’affaires. Il travaille dans le prêt-à-porter et mène ses activités entre Mbujimayi, la Chine, Dubaï et l’Italie. Il négocie toutes ses commandes de marchandises sur Internet. Mais la qualité de l’Internet du Congo porte préjudice à ses affaires. Plusieurs fois, les réunions Skype avec ses partenaires ont été un véritable gâchis. Ça coupe, ça crache, ça grésille…

« L’État doit songer à améliorer la qualité de la connexion d’Internet pour nous qui faisons des affaires. Au jour d’aujourd’hui, l’Internet est devenu incontournable dans les affaires. Presque tous les secteurs de la vie utilisent Internet et les nouvelles technologies de l’information. L’économie, la sécurité, la politique, l’emploi, les renseignements… Rien ne peut se passer de l’Internet en ce 21e siècle. Il faut que l’Etat trouve une solution aux problèmes d’Internet », plaide Alex.

La mauvaise connexion rend les recherches à l’Université difficile

Parmi les jeunes, on entend les mêmes plaintes. Gisèle Mulanga est étudiante à l’Université de Mbujimayi. Elle déclare : « À Mbujimayi, Internet nous donne du fil à retordre au quotidien. C’est vraiment un casse-tête. J’utilise l’Internet mobile d’Orange, mais sa connexion laisse beaucoup à désirer. Vous pouvez passer toute une journée à télécharger juste une photo. Une vidéo même de moins d’une minute va bousiller tout le crédit activé. »

À propos du coût d’Internet à Mbujimayi, Gisèle Mulanga s’exclame : « Oh mon frère ! Ce sont des sacrifices. L’Internet me demande beaucoup de moyens. Pour bien naviguer, il me faut au moins 4 dollars américains (environ 6000 francs congolais) par jour, car je fais beaucoup de recherches sur Internet pour mes travaux pratiques. Au cybercafé, je dépense plus que ça. L’internet coûte très cher à Mbujimayi. »

L’autre catégorie d’utilisateurs d’Internet ce sont les professionnels des médias. Le journaliste Emmanuel Kalonji se dit excédé par les difficultés liés à Internet à Mbujimayi. « C’est difficile aujourd’hui d’être journaliste et de travailler sans Internet. Je tire des informations sur Internet et j’y publie aussi beaucoup. La connexion des réseaux de téléphones mobiles est souvent médiocre. Il faut attendre la nuit pour faire des téléchargements, car le jour c’est presque impossible en raison de l’encombrement des réseaux », explique-t-il.

Sanctionner les mauvais fournisseurs d’accès à l’Internet

Joëlle Bilonda travaille dans une banque. Elle utilise des mots forts pour dire son ras-le-bol : « Je me demande s’il y a un gouvernement dans ce pays. Un gouvernement responsable devrait retirer l’autorisation de fonctionnement à tous ces fournisseurs d’accès à l’Internet. Il y a trop de perturbations sur les réseaux. Des fois, on peut passer toute une journée sans connexion. Imaginez le manque à gagner pour nous qui travaillons. Le travail est foutu. L’internet ne se donne pas gratuitement. Une activation de 24 heures même sans connexion le réseau prend tout et ne restitue rien. Ça me révolte. »

Dans les cybercafés, c’est un calvaire que nous raconte Gracia Mbuyi, une opératrice de saisie. « Nos difficultés sont énormes. Les clients s’énervent contre moi à cause de la lenteur du signal wifi que nous utilisons. Nous avons aussi un problème de manque d’énergie électrique, nous recourons souvent au groupe électrogène. Beaucoup de nos clients nous ont quittés », se plaint la jeune femme.

Dans leur majorité, les utilisateurs d’Internet à Mbujimayi demandent aux FAI d’améliorer la qualité de la connexion et de baisser les prix. Surtout l’État ne devrait pas laisser ce secteur à la merci des réseaux de Télécoms qui fixent les prix comme bon leur semble.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion sur “ Mauvaise qualité d’Internet à Mbujimayi : le ras-le-bol des utilisateurs ”

  1. Derrière tout problème, il ya une innovation possible. C’est un secteur porteur qui pourrait générer de bonnes idées d’entreprises.