article comment count is: 0

L’enfer de la modération de contenu sur Internet

Il nous est pratiquement impossible, de nos jours, de ne pas succomber aux effets de multiples fake-news qui écument Internet. Sur les réseaux sociaux, en plus, il faut faire face à des insultes, haine tribale, appels à l’insurrection ou au meurtre, etc. Une régulation de contenu sur Internet devient indispensable. Mais elle semble extrêmement compliquée à mettre en place.

On peut comprendre ici par modération¸ sur les réseaux sociaux, le travail d’animation des échanges sur des plateformes de façon à en exclure, autant que possible, toutes formes de violences ou de contre-vérité.

Internet a sans doute facilité le rapprochement des peuples dans un monde multiculturel et multipolaire. Il permet l’expression des opinions pluralistes.

Le revers de la médaille

Mais Internet se trouve aussi pris d’assaut par des meutes de gens dévoyés, des rebuts de la société… Et rapidement la machine s’est détraquée. Aujourd’hui, les réseaux sociaux, initialement créés pour connecter et rassembler les individus, se sont transformés en réceptacles de la haine, du tribalisme, de la désinformation et contribuent à la dépravation des mœurs.

Derrière le confort des comptes bien souvent anonymes, des « énergumènes », passez-moi le terme, s’emploient à ce genre de travers.

On a aussi, par exemple, ces multiples chroniqueurs YouTube qui, à la recherche du sensationnel pour faire des vues et de la publicité, n’hésitent plus à diffuser des émissions aux antipodes de la bienséance, de l’éthique et de la déontologie de l’information. C’est vraiment le Far West qui règne sur l’internet congolais. D’ailleurs, ces chroniqueurs, ne sont-ils pas soumis aux mêmes règles qui régissent la profession journalistique ? Et c’est le comble !

Que faire alors pour réguler les contenus sur Internet ?

Il appert qu’à l’état actuel des choses, la RDC ne peut pas remettre de l’ordre sur Internet sans restreindre les libertés de certains individus. Pourquoi ne pas demander à Facebook d’exiger des créateurs des pages ou groupes sur son réseau social de modérer régulièrement leurs espaces ? Pareil en ce qui concerne les Youtubeurs et les acteurs d’autres plateformes.

En Allemagne par exemple, l’Etat légifère pour obtenir de ses citoyens un comportement responsable sur Internet. Les plateformes sociales sont mises aussi à contribution avec leurs robots et autres intelligences artificielles. Ces robots ne sont pas encore efficaces surtout pour des décisions qui demandent un sens critique et beaucoup de recul.

Des entreprises privées, des organisations et autres mettent aussi sur pieds des armées de modérateurs pour contrer les propos insanes ou haineux sur leurs comptes. Même nous à Habari RDC, nous avons nos modérateurs. Il faut comprendre par-là que ce problème de régulation de contenu se pose avec acuité.

Il reste encore un très gros travail à faire pour qu’Internet soit un lieu agréable à vivre pour tous. Et si rien n’est fait par l’Etat congolais, on court vers de sérieux problèmes dans les jours à venir.

 

Partagez-nous votre opinion