article comment count is: 2

Neuf mots à savoir à tout prix à Butembo au Nord-Kivu

Butembo, ville affectueusement appelée « Bubo » est réputée pour les grosses transactions commerciales qui s’y font. En dehors du commerce, Butembo a une autre particularité : sa langue vernaculaire ! Si le kinande (langue de la tribu Nande) est principalement parlé dans les échanges et la vie courante, les habitants de cette ville ont également un langage propre à eux : un mélange de français avec l’anglais, le lingala et le kinande ! Attention, si vous ne connaissez pas les codes de leur langage, vous pourriez vous sentir perdu à Butembo. Je vous fais découvrir neuf expressions utilisées dans cette ville.


1. Rero

À l’aéroport de Butembo, le mot « rero » est utilisé partout. J’entendais des phrases comme « Rero ! Aujourd’hui il ne va pas pleuvoir ! » En écoutant, je pensais que les gens prononcent mal le chiffre « zéro », pourtant non. Curieuse, j’ai fini par me renseigner. Un vieux m’explique que « rero » se dit lorsqu’on est étonné par une chose. Le mot signifie aussi « cette fois-ci ».

2. Brique ou million

Ces deux mots veulent simplement dire « 1000 francs congolais ». Les mots « million » et « brique » sont surtout utilisés par les chauffeurs et les conducteurs de motos-taxis. Ils sont également employés par les commerçants bubolais (habitants de Butembo). En effet, à Butembo soyez prudents quand on vous dit que la note est d’une « brique » de monnaie ou d’un « million » pour un service. N’allez pas donner au-delà de 1000 francs congolais !

3. Zoù

C’est une adaptation du mot français « ». On l’utilise pour faire la liaison quand le mot qui précède « où » finit par un « ». Seulement à Butembo on fait la liaison partout ! Par exemple : « Ananenda z’où ? » ou encore « il part z’où ? »

4. Wayere

Ce mot veut dire « menteur », mais il est souvent pris avec euphémisme quand c’est entre personnes proches. On l’utilise aussi pour parler de ceux qui ne tiennent pas leur parole, des imposteurs et des magouilleurs.

5. Ku looka

C’est un mélange de swahili et d’anglais ou de lingala, une adaptation bubolaise. Il signifie « chercher ». Ce mot viendrait du verbe anglais « to look for » ou alors « ko luka » en lingala qui veulent tous les deux dire « chercher ». « Una looka quoi ? », dans cette question, le swahili, l’adaptation anglaise, et le français interviennent dans une même phrase. « Una » en français « tu » ; « looka » (chercher).  Traduction : « Que cherches-tu ? ».

6. Ana dié

Mélange de swahili et d’une adaptation qui signifie « il part ». À Butembo, cette expression « ana dié », se dit d’une personne qui part. En effet, certains l’utilisent dans le sens du verbe anglais « to die », pour dire « mourir ». Cependant, parlant d’une dépouille mortelle, ils peuvent dire « ana dayé », pour dire que la personne est morte ou qu’elle est en train de mourir. Couramment, « ana die » signifie « aller » ou « partir ».

7. Ohé !

Ce mot très populaire signifie « attention au danger ! ». La créativité linguistique des populations de Butembo est étonnante ! Certains mots semblent venus de nulle part, sans aucun lien étymologique ! Mais ils sont compris par tous ! C’est le cas de « ohé ». Il peut signifier également « ouvrir le passage ! » à un engin roulant !

8. Tao

C’est une déformation du mot anglais « town » ou « ville » en français. « Tao » se dit pour indiquer le lieu où les transactions commerciales se font, mais aussi où les bureaux d’agences et d’organisations se trouvent. C’est un peu le centre-ville ou le centre-commercial. Jeunes, vieux, mecs branchés ou non, tous pour dire centre-ville ils utilisent « tao ».

9. Ongle

Se dit pour « oncle », c’est à dire le frère de la mère ou du père. Généralement à Butembo, le « ng » est prononcé à la place de « nk » et vice-versa. C’est pourquoi on prononce « ongle » pour dire « oncle ». Il faut vraiment être attentif devant votre interlocuteur pour piger ce qu’il dit. Du coup à Butembo « banque » peut se prononcer « bangue » et « tank » se confond à « tangue ».

Bref, c’est vraiment « combliqué » ici à Butembo. Oups, je voulais dire « compliqué » !

 


Vous pouvez relire sur Habari RDC : Petit dictionnaire politique de la crise congolaise actuelle

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Intéressant!
    Vous avez oublié : 1. Les titres de civilité comme: djo, type, masta, vieux, etc
    2. Les salutations comme: ayé, comment, etc

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.