article comment count is: 0

Deux obstacles à l’égalité homme-femme en milieu professionnel

Il n’y aucune raison de placer des limites aux rôles que la femme peut jouer dans la société. Tout comme les garçons, les filles ont accès à l’école, à l’université, ainsi qu’à tant d’autres formations. Mais pourquoi, l’égalité homme-femme n’est pas encore effective en république démocratique du Congo ?

En RDC, les hommes et les femmes fréquentent tous les mêmes établissements scolaires et universitaires, et ils ont les mêmes professeurs. En plus, les lois de notre pays consacrent la parité homme-femme comme un droit fondamental. Cependant, l’effectivité de ce droit pose encore problème. A mon avis, l’égalité des chances ne suffit pas pour rendre réelle l’égalité entre les hommes et les femmes. Voici donc, deux obstacles qui freinent l’effectivité de l’égalité homme-femme en milieu professionnel.

Certains hommes ont du mal à accepter cette réalité

Les inégalités liées au genre en RDC commencent dès la cellule familiale. Ce n’est pas facile pour un homme qui, dès le bas âge a reçu une éducation qui place la femme en dessous de l’homme, d’accepter du jour au lendemain que l’homme et la femme sont égaux. Et ce sont ces hommes qui se retrouvent aujourd’hui à la tête de différentes institutions. Pensez-vous que l’égalité homme-femme peut être une priorité pour eux ?

Je connais des professeurs et d’autres personnalités influentes qui, devant les caméras soutiennent et même défendent l’égalité entre l’homme et la femme. Mais lorsque vous échangez avec eux en coulisse, ils vous racontent autre chose. Ils constituent de véritables obstacles à l’effectivité de l’égalité entre les hommes et les femmes. Pourtant, le combat pour rendre effective cette l’égalité homme-femme nécessite également l’apport des hommes. Pour y arriver, il faut inculquer ce principe aux enfants dès leur jeune âge.

Les discours sexistes

L’égalité homme-femme signifie que chaque sexe doit être représenté à égalité par exemple dans les institutions. Pour cela, il faut non seulement trouver des femmes compétentes, mais surtout, celles qui sont disponibles. Malheureusement, à cause des propos sexistes, certaines femmes hésitent à travailler dans certains domaines, simplement à cause des discours sexistes qu’elles subissent. C’est par exemple le cas dans les médias et dans certaines disciplines sportives. Les femmes devraient plutôt se battre et non se décourager.

En conclusion, la parité homme- femme n’est pas une faveur, mais un droit.

 

 

 

 

« Cet article est écrit avec l’appui technique d’Internews, grâce au financement de la coopération suédoise, l’USAID et la coopération suisse.  Les opinions partagées dans cet article ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Agence Suédoise de Développement International (ASDI), de l’USAID, la coopération suisse, ainsi que des gouvernements suédois, des États-Unis et suisse. »

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion