article comment count is: 14

Ouverture du port de Ndomba, une bouffée d’oxygène pour l’économie du Kasaï

Le port de Ndomba a été inauguré il y a quelques jours en territoire de Kabeya Kamwanga, au Kasaï-Oriental. Deux bateaux en provenance de Kinshasa y ont accosté pour la première fois avec plusieurs tonnes de marchandises. Ce qui permet de désenclaver la province. Surtout que depuis le redécoupage territorial de 2015, le Kasaï-Oriental n’a plus accès direct à la voie ferrée de la ville de Mwene Ditu qui s’est retrouvée dans la province de Lomami. 

C’est la première réalisation d’envergure du président Félix Tshisekedi au Kasaï-Oriental. Pourtant, le port de Ndomba est un vieux projet que le régime passé n’a pas pu concrétiser. Il était temps qu’il soit rapidement mis en oeuvre dans une province déjà très enclavée et qui n’a aucune frontière avec un pays étranger.

Le Kasaï-Oriental sort un peu plus de son isolement

Situé en plein centre du pays, le Kasaï-Oriental était accessible seulement par route et par avion. Mais aujourd’hui, il l’est désormais par voie maritime. Un grand soulagement pour la population. Le compte aurait pu être encore très bon si la ville de Mwene Ditu et sa voie ferrée faisaient encore partie du Kasaï-Oriental. Malheureusement pour nous, le morcellement du pays en 2015, a attribué Mwene Ditu à une autre province : la province de Lomami.

Les plus grands bénéficiaires de ce port de Ndomba ce sont les opérateurs économiques locaux. Beaucoup d’affaires étaient tombées en faillite au Kasaï simplement parce que le coût du transport des marchandises importées par avion était trop élevé. Le transport par rails fait trainer les marchandises parfois jusqu’à 8 mois, causant d’énormes retards, ruptures de stock, manque à gagner et arrêts de travail. Mais avec ce port de Ndomba, les bateaux amènent leurs cargaisons au Kasaï-Oriental à un prix moins cher et endéans juste 20 jours. Cela peut permettre aux opérateurs économiques de mieux planifier leurs commandes et activités.

Désormais, l’acheminement du ciment, voitures, gros appareils électroménagers et autres objets lourds peut se faire par bateaux et dans de meilleurs délais. Bref, le port de Ndomba est une grosse bouffée d’oxygène dans l’économie du Kasaï. C’est aussi une opportunité d’emplois dans la province.

Des défis existent

Construire une infrastructure d’aussi grande importance est une chose, mais l’entretenir pour la pérenniser en est une autre. Le Congolais a la culture de détruire ce qui lui est essentiel. Pour ce port de Ndomba, le défi c’est l’entretien, la maintenance. Il faut aussi construire une ou plusieurs routes asphaltées reliant Mbujimayi au port. Cela aura pour avantage de réduire considérablement la durée d’évacuation des convois des marchandises du port vers les centres de consommation locaux.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (14)

  1. C’est une bonne initiative car ca va développer le Kasaï. Là où je ne suis pas d’accord avec vous pourqoui dite malheureusement pour nous mwene ditu est dans lomami. Lomami ne mérite pas avoir mwene ditu? soyons sérieux

    1. Bien sûr que non. Lomami ne mérite pas d’avoir Mwene Ditu à son sein. Le nouveau découpage territorial a été une injustice grandiose à l’égard du Kasaï Oriental. Il est connu de tous qu’il y a eu de la malhonnêteté dans cette affaire, motivée par des règlements de conte politiques. Mwene Ditu se trouve plus près de et a beaucoup plus des liens avec Mbujimayi qu’avec Kabinda qui est le chef lieu de Lomami. Autre exemple, comment peux-tu comprendre que le territoire de Kamiji situé à 103 kilomètres de Mbujimayi soit attribué à Lomami où nos compatriotes, déjà appauvris et qui manquent de tout, doivent désormais aller faire leurs démarches administratives à Kabinda le chef lieu qui se trouve à plus de 200 kilomètres? Comment peut-on accepter que la province du Kasaï Oriental dans cette répartition n’ait que 9.000 kilomètres carré de superficie soit plus petite que Kinshasa même, alors que Lomami qui est moins importante selon les enjeux, soyons sincères, se retrouve avec 56.000 kilomètres carré? Qui peut accepter cela à moins que l’on soit animé de la mauvaise foi??

  2. C’est une bonne nouvelle pour les habitats de ladite province. Celà leur prrmettra de la developer. Que le Dieu Toutpuissant benisse la RDC au nom puissant de Jesus Christ.

  3. A ma connaissance, le port n’a pas encore été construit. Les bateaux accostent sur la berge en terre où il n’existe pas encore de quai en béton. Le gouvernement a conclu un accord en janvier 2020 avec une société égyptienne pour la construction de ce port, mais il faut encore un peu de temps pour la matérialisation de ce projet.