Bosco Ntaganda lors du prononcé du jugement par la Chambre de première instance VI de la CPI le 8 juillet 2019 © ICC-CPI
article comment count is: 0

Procès Bosco Ntanganda : qui tue par l’épée périra par la CPI

Je comprends finalement le sens de ce verset de la Bible : il y a un temps pour toute chose. Un temps pour commettre des crimes, et un temps pour répondre de ses actes. Bosco Ntanganda vient de l’apprendre à ses dépens. Cet homme sanguinaire s’est construit une réputation macabre sur des atrocités et des crimes commis dans l’Ituri et ailleurs dans l’est de notre pays. Il vient d’être déclaré coupable par la CPI.

En tant que Congolais ayant vécu différentes guerres meurtrières en RDC, je salue le fait que Bosco Ntanganda soit enfin reconnu coupable de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale. Et je me joins à des milliers de compatriotes victimes de ses atrocités pour exiger la peine la plus lourde contre celui qui, par la manière extraordinaire de commettre ses crimes, s’est fait surnommer le terminator. Maintenant qu’il passe sa vie en prison, il peut bien comprendre que tout se paie ici bas.

Terroriser pour mieux régner

Entre 2002 et 2003, les violences qui ont endeuillé l’Ituri portaient plusieurs noms, dont celui du tristement célèbre Bosco Ntanganda. Son nom inspirait la terreur et la force du mal sur les populations civiles. Massacres, viols, destruction méchante, enrôlement d’enfants dans des milice et incendie de cases étaient l’œuvre de Ntanganda. Alors que les populations poussaient des cris de détresse, se réfugiaient dans la forêt et n’avaient aucun secours, le terminator se pavanait et circulait librement dans la partie est du pays comme sur une terre conquise. Après s’être réfugié à l’ambassade des États-Unis à Kigali, il fut transféré à la Cour pénale internationale.

Je dis donc merci à la CPI d’avoir établi la culpabilité de ce seigneur de guerre qui a tant versé le sang des Congolais. J’aurai aimé qu’il soit transféré dans une prison africaine où les conditions de détention sont proches des atrocités qu’il a commises. Mais là à la Haye en Europe, Ntanganda est détenu dans une prison qui offre de meilleures conditions de détention. On dirait une villa !

Fini le temps des seigneur de guerre ?

Mon pays a tant souffert de ces seigneurs de guerre : Kamuina Nsapu, Thomas Lubanga, Laurent Nkunda, Gédéon Kyungu, Bosco Ntanganda… Il faut que ça cesse ! Et Comme l’ont dit les défenseurs des droits de l’homme, la Cour pénale internationale devrait ouvrir d’autres enquêtes en RDC, sur des conflits comme celui de Kamuina Nsapu, dont les atrocités relèvent aussi des crimes contre l’humanité.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Bien dit; tout se paie ici bas. Surtout, nous Congolais, devont aussi être davantage à mesure de juger nous-mêmes ces criminels de guerre..

  2. Bosco
    Takanda a tue pliesiuer personnes à l’est de r d c mai maintenant ce son tour de sa mort fisique et mort éternel masque les sang des tout gents par s’est pousser les crus vangencet a l’Éternel bosco est condannée au ciel et sur la terre une mort éternel sa FAI mal coeur s v p

  3. Tout ce paie ici bas oui c’est vrai n’oublie pas dans notre pays qui est la RDC il y a beaucoup des crimes alors c le temps d’arrêter tous les chefs des ces crimes même les violences ça se beaucoup on dirait que c’est un pays dictatorial

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.