article comment count is: 0

Quelle solution durable au déficit d’électricité à Kisangani ?

Depuis quatre mois, la ville de Kisangani était dans le noir, sans électricité. Avec toutes les conséquences que cela entraine sur la sécurité, l’économie locale, la prise en charge des malades dans les hôpitaux, etc. Certes, la première dame Denise Nyakeru Tshisekedi s’est impliquée pour que le courant soit rétabli, mais cela reste une solution provisoire.

En 1955, les colons belges construisent le barrage de la Tshopo avec trois turboalternateurs G1, G2 et G3. Ce barrage avait une capacité de 17 mégawats pour desservir la ville de Kisangani en électricité.

Après avoir fonctionné pendant plusieurs années sans que des mesures ne soient prises pour s’adapter à la démographie croissante de la ville, les turboalternateurs ont commencé à accumuler des pannes. Des délestages chaque année, au gré de crues et d’étiage de la rivière Tshopo sur laquelle est implanté le barrage.

La dernière panne en date (qui a entraîné un long délestage) est celle survenue le 28 août 2021 sur le troisième groupe (G3). A ce jour, le seul groupe (G2) en activité ne produit que 2.5 mégawats. Très insuffisant pour toute la ville qui en recevait 17 avant !

Deux solutions pour sortir définitivement de ce problème

    1. La Rénovation du barrage de la Tshopo

Le rafistolage des machines vétustes de ce barrage ne font que faire le lit de prochaines pannes. Il suffit de regarder la multiplicité de travaux de dépannages pour s’en rendre compte.

Le gouvernement de la République ferait mieux d’acheter de nouvelles machines pour remplacer les vieilles. Cela permettra d’accroître la capacité de production du barrage pour répondre au besoin de la ville en énergie, besoin estimé à 40 voire 45 mégawats.

    2. La construction d’un nouveau barrage

L’emplacement du barrage de la Tshopo est l’autre cause des délestages intempestifs à Kisangani.  Les turbines sont soit englouties, soit exposées selon que la rivière Tshopo est en crue ou en étiage.

Pour éviter cette difficulté, la construction d’un nouveau barrage s’avère nécessaire dans un site à identifier. Cela me semble être une solution durable.

En définitive, dans tous les deux cas, les difficultés de desserte en électricité à Kisangani appellent à une résolution urgente de ce problème qui n’a que trop duré. Pour cela, il faut une conjugaison d’efforts entre le gouvernement de la République et tous ses partenaires du secteur.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion