article comment count is: 2

Il est temps d’en finir avec les viols au Nord-Kivu !

En RDC, le viol est utilisé comme une arme de guerre. Mwamikazi, la trentaine, cultivait son champ dans la commune rurale de Rutshuru à Kiwanja lorsque trois hommes en uniforme ont surgi pour la violer. Témoignage.

« Après cet acte, j’étais complétement dévastée » raconte la jeune femme l’air abattue. Mwamikazi tombe enceinte mais décide de garder l’enfant. Sa famille la rejette car il s’agit pour eux d’une « grossesse maudite ». Le viol est une arme redoutable…

La vie de misère

Malgré cet événement tragique Mwamikazi tente de reprendre une vie normale. Ainsi elle retourne aux champs à Kiwanja où vivait sa famille. Mais la jeune femme vit une nouvelle attaque des rebelles rwandais du FDLR et est à nouveau victime d’un viol. Elle est conduite dans un centre de santé où on l’informe de sa grossesse. Mwamikazi est anéantie par la vie, maintenant elle croit à sa « malédiction ».

Au neuvième mois elle accouche de deux jumeaux. « C’était un calvaire d’élever ces enfants issus du viol » confie-t-elle.  La jeune femme fait une demande d’assistance aux autorités.  Malgré son état de solitude et de souffrance, elle ne recevra aucune réponse. Dans son malheur, une petite lueur d’espoir apparaît : un homme philanthrope lui offre un champ à cultiver à Masisi.

Travailler à la sueur de son front pour manger

« A mon arrivée à Masisi, j’ai dû m’habituer à ma nouvelle vie. Il fallait que mes enfants commencent les études. La seule ressource que j’ai aujourd’hui c’est mon champ. Après la récolte, je vends donc mes produits. Ainsi je peux nourrir et scolariser mes enfants».

Mais son calvaire n’est pas terminé. Les rebelles « Maï-maï Nyantura » attaquent Masisi. Les soldats la trouvent dans son nouveau champ avec ses jumeaux. « Ils m’ont demandé de choisir entre la mort de mes enfants ou le viol ». Mwamikazi décide de sauver ses enfants…

Aux dernières nouvelles Mwamikazi ne parle plus et est encadrée par un docteur dans un centre hospitalier de Goma. Peu de femmes parviennent à se reconstruire après avoir subi tant de traumatismes. Le viol est une arme redoutable qu’il faut éliminer en urgence !

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Une triste réalité revoltante. Mwamikazi n’a pas besoin de long discours de nos politiciens. mais la justice et la paix. tout en espérant à un Congo calme et en paix dans l’avenir. Soyons pret à agir pour le changement. #Justice

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.