pendant les campagnes electorales, les fanatiques de Kabila brandi un portrait de leur candidat dans les rues de Kinshasa
article comment count is: 0

Webocratie : et si c’était plutôt une dauphine à la présidentielle ?

Qui remplacera Kabila comme candidat de la majorité à la présidentielle de décembre ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres en RDC. Plusieurs noms sont avancés, dont celui de l’actuel président lui-même. Qu’on le veuille ou pas, de ces noms sortira un dauphin, mais pourquoi pas une dauphine ? Surtout avec le retour médiatique de la première dame, Olive Lembe Kabila.

Après plusieurs mois de silence, la première dame de la République, Olive Lembe refait surface. Le moment semble plutôt bien choisi. On est à moins d’un mois du début des dépôts de candidatures, l’épouse du chef de l’État apparaît désormais sur tous les fronts sociaux. Des sorties aux allures d’une campagne électorale à peine voilée.

Le 29 mai 2018 par exemple, elle inaugure devant une foule de personnalités le tout nouveau parc animalier de la N’Sele à Kinshasa. Le jour suivant, elle accompagne son mari dans un voyage pour inaugurer plusieurs projets dans la province du Haut-Katanga. En effet, la première dame reprend ainsi ses bonnes habitudes d’actions sociales devenues rares. Toujours sous les feux des caméras, Olive Lembe a également lancé la récolte de plus de 1000 hectares de maïs à Lubumbashi. Elle a visité ensuite l’hôpital Mama Africa qui prend en charge les femmes souffrant de fistules dans le chef-lieu du Haut Katanga. À chaque fois, elle est accompagnée d’une foule de journalistes.

La twittosphère aux aguets

Toutes ces actions ne sont pas passées inaperçues aux yeux du député Patrick Muyaya qui, tout comme moi, estime que la première dame pourrait être la dauphine de l’actuel président. Pourquoi pas ? Se demande Patrick Muyaya dans un tweet.

En tout cas, tout est parti de ce tweet interpellateur du compte « Muntu dia Kongo », qui passe en revue le retour médiatique de la première dame.

En réaction, plusieurs internautes pensent aussi que les nouvelles sorties médiatiques de la première dame ne sont pas anodines. Et de s’interroger si elle ne serait pas la dauphine désignée dans les coulisses du Palais de la nation. Certains, comme Soraya de la Lucha, vont jusqu’à lire le bonheur qui réapparait sur le visage d’Olive Lembe.

Plus frappante encore, est cette image publiée sur le compte Twitter de la présidence de la République. C’était lors de la pose de la première pierre du chantier de construction du port sec de Kasumabalesa, le vendredi 1er juin 2018. On y voit une première dame plutôt  curieuse, très concentrée et intéressée, suivant à la loupe les gestes de son mari. Etait-elle en train d’apprendre ? Si tel est le cas, la leçon semble bien assimilée.

L’heure de toutes les vérités

Tic-tac, la pendule de la Céni tourne ; la date fatidique du 23 décembre aussi approche. Pour la majorité présidentielle comme d’autres plateformes politiques, l’heure est venue d’annoncer leurs candidats. Dauphin ou dauphine, le nom sera connu de toutes les façons ! En tout cas, à mon humble avis, avoir pour la première fois dans ce pays une femme élue présidente de la République, c’est possible et c’est pas mal !

 


Vous pouvez lire aussi : Qui sera le candidat de la Majorité présidentielle pour succéder à Joseph Kabila ?

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.