article comment count is: 0

Géolocalisation par WhatsApp, une solution contre le kidnapping à Kinshasa

Depuis novembre 2018, l’hôtel de ville de Kinshasa a décidé de repeindre en jaune tous les véhicules de transport en commun. Cette décision, couplée à l’acquisition obligatoire d’un numéro urbain d’identification, a été prise pour réduire le taux d’enlèvement des personnes dans la capitale. Malheureusement, la stratégie a démontré ses limites. Le kidnapping se porte bien à Kinshasa.

Deux ans après, le phénomène kidnapping a repris dans la capitale. Les kidnappeurs opèrent désormais à bord des véhicules peints en jaune.

Toutes les voitures jaunes ne sont pas des taxis

Mercredi 02 septembre 2020, une consœur est tombée dans les filets des kidnappeurs. De retour de l’église, elle monte tranquillement à bord d’un taxi jaune au rond-point Victoire. A l’intérieur, deux jeunes garçons et une dame sont confortablement installés. Vite, son malheur intervient moins de 300 mètres plus loin. Ses bourreaux lui ont tout ravi avant de l’abandonner vers la rivière Kalamu.

Un jour plus tôt, la cousine d’une amie a subi le même sort, mais dans des circonstances différentes. C’est à coup de menaces d’armes à feu qu’elle a été enlevée. Ses ravisseurs ont ensuite contacté ses parents via son téléphone et ont exigé une rançon de 1000 dollars. Comme elle, plusieurs personnes – dans la plupart de cas des femmes – sont victimes d’enlèvements urbains sous un silence accablant des autorités. Les taxis jaunes n’ont finalement rien changé ou plutôt sont déjà imités par la technicité de ces malfrats.

La géolocalisation par WhatsApp comme solution ?

Dans cette psychose, la solution pourrait venir de la technologie. Depuis 2017, WhatsApp a inclus une fonctionnalité de géolocalisation partageable en direct avec un contact et pendant un temps défini.

Plusieurs Kinois l’utilisent et y ont trouvé une astuce pour garder contact. J’ai personnellement goûté aux délices de cette petite merveille grâce à un ami se trouvant à Isiro, dans la province du Haut-Uélé.

Il m’a expliqué que cette pratique sécurise la personne qui le partage. Je n’ai donc pas hésité à en parler autour de moi. Les réactions ont été diverses. Certains ont tout de suite accepté la technique, d’autres non. C’est le cas de Merveil, un ami, qui explique que « partager sa localisation avec son amour, sa famille ou son collègue, permet à celui-ci d’avoir un contrôle sur sa vie. C’est risqué ». Pour lui, pas question d’utiliser cette fonctionnalité.

Beaucoup hésitent à utiliser la géolocalisation WhatsApp

Deborah, une autre amie, a tenté le coup avant de se rétracter. Ses sœurs, avec qui elle a partagé sa géolocalisation, se sont étonnées de voir son signal en plein centre-ville alors que ce programme n’était pas prévu. Depuis, plus question pour Déborah de partager sa géolocalisation. Ils ont peut-être raison.

Cependant, mieux vaut prévenir que guérir, dit-on. Cette option peut s’avérer cruciale si vous êtes en danger, à condition d’être dans une zone couverte par le réseau cellulaire.

Comment partager sa position en mouvement ?

  • Sur votre smartphone, ouvrez l’appli WhatsApp et sélectionnez un contact ou un groupe de discussion.
  • Dans le cadre de dialogue, cliquez sur l’icône en forme de trombone pour joindre un document.
  • Cliquez ensuite sur l’icône localisation.
  • Cliquez sur Partager localisation en direct.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion