article comment count is: 0

Avec 45 millions de dollars par an, les élections n’auraient pas lieu en 2023

Dans son budget 2021, le gouvernement de la RDC prévoit 45 millions de dollars pour les préparatifs des élections de 2023. Un petit calcul rapide montre que ce financement est faible, si l’on considère le coût des dernières élections et le temps qu’il reste pour celles de 2023.

Il faudrait au moins décupler ce montant de 45 millions pour espérer relever le défi. Car, si l’on considère le coût des dernières élections (présidentielle et législatives nationales et provinciales), le gouvernement devrait débourser jusqu’à environ 2 milliards de dollars américains.

Des soucis logistiques et des coûts élevés

Il faut beaucoup d’argent pour financer des opérations électorales comme la construction du fichier électoral et les impressions diverses. D’autant plus qu’on devra recourir à des avions pour atteindre les lieux reculés, plus nombreux que les villes. Il faudra faire fonctionner de nombreuses machines, des générateurs électriques par exemple, dans un pays où seulement entre 15 et 19% de la population ont accès à l’électricité.

Même si le budget de 1.8 milliards de dollars présenté par la Céni en 2016 avait été fort critiqué parce que jugé surévalué par des organisations de la société civile et même une partie de l’opposition, il n’en demeure pas moins que les 45 millions prévus en 2021 sont largement insuffisants.

En 2021, la RDC sera à 2 ans des élections. Cela veut dire que durant les deux prochaines années, le gouvernement devra déjà mobiliser quelques 1 755 milliards de dollars. Soit environ 877,5 millions de dollars l’an dès 2022. La question qu’on se pose tout de suite : où l’Etat trouvera-t-il cet argent qu’il ne sait pas mobiliser dès aujourd’hui ?

Demain se prépare aujourd’hui

Quoique critiqué, Joseph Kabila aura eu au moins le mérite d’avoir osé organiser des élections sans l’aide extérieure. Cela reste possible. Inutile de souffrir à montrer que le pays ne peut pas y parvenir.

Mais, comment procéder pour ne pas perdre trop de temps et tomber dans les travers des dernières élections ? C’est-à-dire, fièrement organiser seul ses élections et les réussir ? Il me semble que le premier pas consiste à prévoir un budget conséquent dès aujourd’hui. Mais également, démarrer les opérations préliminaires aujourd’hui. N’est-ce pas que demain se prépare aujourd’hui ?

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion