A 92 ans, un mariage qui fait rêver

Mandisi Musike Noël, ce nonagénaire de Goma, a su prouver qu’à 92 ans ont peut encore aimer. Ce veuf, dont le cœur bat depuis près d’un siècle, s’est remarié plusieurs mois après son veuvage. Sa nouvelle épouse s’appelle Thérèse Sohali. Ils se sont jurés amour et fidélité jusqu’à ce que la  mort les sépare.

Père de 18 enfants, Mandisi Musike a mis quatre mois à courtiser Thérèse Sohali, elle aussi veuve, pour qu’elle devienne son épouse. Nul ne sait quels mots il a utilisés pour la convaincre, ni comment se sont passés leurs rendez-vous. Mais quatre mois après, ils ont convolé ensemble en justes noces.

La coutume veut que le fiancé verse une dot dans la famille de sa fiancée pour la prendre en mariage. Notre nonagénaire n’a voulu accepter l’aide de personne. Il a tenu à tout faire seul dans les règles de l’art. Les 12 chèvres, il les a achetées lui-même avec ses propres moyens, refusant l’aide de ses 18 enfants.

Un mariage qui inspire des générations

« Ne vous préoccupez pas de la prise en charge de la fête du mariage, de la dot non plus. Je prendrai toutes les dépenses en charge. Je veux offrir le meilleur à mon épouse, laissez-moi m’occuper de toutes les dépenses, je vous en prie ! », a-t-il dit à ses enfants.

Et c’est exactement ce qu’il a fait. L’un des plus célèbres et insolites mariages de Goma a été célébré au quartier Mabanga, dans l’Eglise Notre dame d’Afrique de Goma. Le couple Noël-Thérèse était accompagné par une foule de personnes venues des quartiers environnants et qui n’en croyaient pas leurs yeux. Les gens ne s’expliquaient pas comment à cet âge avancé, on puisse encore être capable d’aimer et de faire un mariage de la manière la plus correcte possible devant Dieu et devant les hommes.

Jean-Pierre, arrière-petit-fils de Mandisi Musike Noël, s’est dit inspiré par ce mariage. Il déclare : « Notre géniteur vient de nous donner une nouvelle leçon de vie. Celle de l’amour qui transcende les âges. Il vient de nous tracer un chemin, celui de l’amour et nous le suivrons ! »

A la recherche de la chaleur humaine

Père Laurent Kamanza est celui qui a célébré la messe. Émerveillé, il exulte : « Ce mariage est spécial pour moi, car il n’est pas donné à tout prêtre de célébrer un tel amour ! Prêtre depuis seulement quatre ans, je viens de vivre une expérience que beaucoup n’ont pas eu la chance de vivre ! »

Pour sa part, l’heureux vieux marié ne cache pas sa satisfaction. « C’est un sentiment d’attraction naturelle qui ne supporte pas l’absence du sexe opposé. C’est cela qui m’a poussé à chercher une amante » a-t-il confié.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réflexion sur “ A 92 ans, un mariage qui fait rêver ”

  1. Même après autant de temp de vie Dieu nous montre que nous avons toujours quelque chose à apprendre. Mes sincère félicitations et beaucoup de bonheur