Mouvement de soutien au président Félix à Kinshasa, crédit photo : Habarirdc/2019
article comment count is: 1

Les associations de soutien à Fatshi : des pratiques à bannir

Depuis deux ou trois mois, nous assistons à une multiplicité d’associations tribales ou non qui se réclament de Fatshi. Plus grave, même des professionnels de certains métiers régis par une déontologie s’adonnent à de telles pratiques. Ce genre de djalelo (éloges serviles), flatteries et culte de la personnalité n’honore pas l’image du citoyen congolais.

Quand vous n’êtes encore rien et sans pouvoir dans ce pays, personne ne s’intéresse à vous. Une fois que vous devenez président de la République ou une grande autorité quelconque, les associations de soutien commencent à naître. Mobutu a eu les siennes, Kabila aussi. Aujourd’hui c’est Fatshi. Les ASBL (Association sans but lucratif) de soutien à Félix Tshisekedi poussent désormais comme des champignons. Il ne se passe pas un jour sans que les réseaux sociaux n’en révèlent une ou deux. En réalité, ces associations ne soutiennent pas le président : elles soutiennent plutôt les moyens financiers qu’il a, et c’est dans le but de le dépouiller.

Soutien ou flatterie ?

Je me demande pourquoi ces fameuses associations sans but lucratif ne sont créées qu’aujourd’hui. En moins de 5 mois, plus de 10 associations de soutien à Fatshi ont vu le jour : Les amis de Fatshi, Génération Fatshi, Fondation Fatshi, Fatshi toutes tendances, Dynamique Fatshi… Pourquoi ces prétendues innovations n’existaient pas quand Fatshi n’était encore qu’un pauvre opposant ?

J’ai vu sur Internet que même des médecins ont créé la leur : « Collectif des médecins de l’UDPS ! » Quelle bassesse ! Et pour se moquer d’eux, un compatriote leur a posé une question sur Twitter : « Que ferez-vous des malades qui soutiennent Lamuka ? » Voilà ! Les médecins ont oublié la déontologie médicale. S’il vous plaît, arrêtez ces flatteries. Il est révolu le temps du culte de la personalité. Et ce sont des antivaleurs (parmi tant d’autres) que nous aiderons Fatshi à éradiquer au cours de son mandat.

Attention aux opportunistes !

La popularité de Tshisekedi ne se mesurera pas par le nombre d’ASBL qui le soutiennent, mais plutôt par des actions d’impact qu’il posera en faveur de sa population. Nous savons tous que Kabila a eu tant d’associations qui le soutenaient. On pouvait entendre des djalelo tels que : « Totondi yo nanu te», « wumela », « yo na biso ti 2030.» (Nous ne sommes pas encore rassasiés de toi, règne eternellement, avec toi c’est jusqu’en 2030…) Malgré tout ça, Kabila n’a pas réussi à faire élire son dauphin à la présidentielle du 30 décembre.

Félix Tshisekedi ferait mieux de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Il devrait se méfier de tous ces opportunistes. Ceux qui prétendent aimer le chef de l’Etat doivent lui dire la vérité sur les problèmes réels du pays.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Vous avez tout à fait raison, toutefois il faudrait savoir que les hommes aiment se Faire encenser, aduler tant que cela est à leur honneur ils s’en réjouissent. Par conséquent faisons preuve de discernement

  2. On dit les mêmes actions produisent les mêmes effets. Mobutu a échoué à cause des adulations, Désiré Kabile a été ovationné libérateur et après oublié, Joseph Kabila a été adoré par tous les dieux et élevé sur tous autels, après trahir par ses siens, grave sa propre famille politique n’a pas pu élire son Dauphin. Aujourd’hui Félix, personne ignore comment a été les élections, les énormes défis à relever, qu’il fasse attention à ses mêmes adulations qui ont reculés le pays. Zalelo ebomaka. Ou sont partis les AJKK, AJOKK, KABILA TOTODI YO TE,… Ces associations des flatteurs disparaîtront un jour et vont lui combattre.