article comment count is: 0

Le blogueur congolais attend toujours sa reconnaissance

Tous les 31 août, le monde célèbre la journée du blogging. Et à l’occasion de cette édition 2021, il y a lieu de faire le point sur le statut du blogueur congolais.

En RDC, le blogueur n’a toujours pas de statut reconnu. Malgré les progrès réalisés ces dernières années, il n’existe toujours pas de statut particulier pour ces professionnels d’Internet. En attendant une loi dans ce domaine, le blogging fait son chemin avec des résultats probants.

Pour ceux qui ne le savent pas, le mot blog est un anglicisme issu de la contraction des mots « web » et « log ». C’est un type de site web qui publie des textes succincts autour d’un sujet donné. Les textes ainsi  publiés sont appelés « billets ». Un blogueur a aujourd’hui le loisir de mélanger textes, hypertextes et éléments multimédias dans ses billets.

L’expansion du blogging en RDC

Le blogging a pris une autre ampleur en 2016 dans notre pays avec la création de Habari RDC, la plus grande communauté de blogueurs congolais. La démocratisation d’Internet a permis à la blogosphère congolaise de s’agrandir. Plusieurs blogs sont tenus par des jeunes. Ils partagent des réalités locales sans forcément se faire payer, animés simplement par la passion de se faire lire.

Comme je l’ai dit plus haut, le blogging en RDC souffre toujours du manque de reconnaissance officielle et de protection. A ce jour, les blogueurs se contentent des textes consacrant la liberté de la presse pour exercer leur liberté d’expression. Cependant, sans avoir le statut de journalistes, leur situation est très confuse. N’est-il pas temps de réfléchir sur le statut du blogueur congolais ? Je pense que oui.

Si au début, les journalistes voyaient en des blogueurs des potentiels adversaires, aujourd’hui, ils les acceptent. Plusieurs journalistes tiennent désormais des blogs. Même des hommes politiques ont emboiter le pas. De quoi rendre fière cette corporation naissante.

Accès difficile à Internet

A côté de la protection, l’accès à Internet est une autre grande difficulté pour « bloguer » paisiblement en RDC. Avec un coût d’Internet exorbitant et une connexion merdique, les blogueurs ont du mal à faire leur travail.

En RDC, la journée mondiale du blogging s’est déroulée sans grande célébration. Par contre dans plusieurs pays africains, cette journée a été marquée par diverses activités.

 

 

 

 

« Cet article est écrit avec l’appui technique d’Internews, grâce au financement de la coopération suédoise, l’USAID et la coopération suisse.  Les opinions partagées dans cet article ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Agence Suédoise de Développement International (ASDI), de l’USAID, la coopération suisse, ainsi que des gouvernements suédois, des États-Unis et suisse. »

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion