article comment count is: 3

Le calvaire d’être célibataire à 30 ans au Burundi

Au Burundi, les parents et la famille sont heureux d’accueillir un enfant, de le bercer, de le nourrir, de payer sa scolarité de lui donner toute l’affection qu’il mérite. Mais jusqu’a un âge…? La blogueuse Elodie Muco nous raconte les malheurs des trentenaires burundais vivant encore au domicile familial.

Au Burundi, les femmes subissent une pression sociale indéniable, qui s’intensifie au fur et à mesure que la trentaine approche. Etre célibataire à 30 ans est considéré comme une tare, surtout chez les femmes. Pour beaucoup, à cet âge, on est censé mener une vie épanouie en famille.

La société burundaise ne voit pas d’un bon œil les jeunes femmes célibataires. Il n’est pas « normal », à 30 ans, de ne pas être déjà casée ou du moins, d’avoir un homme dans sa vie. Dans l’imaginaire collectif, l’horloge biologique est l’unique priorité pour les femmes.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Yaga Burundi

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.