article comment count is: 0

Coiffures tchadiennes : la tendance vers la revalorisation

Les coiffures africaines, surtout tchadiennes sont ces dernières années influencées par des modèles occidentaux. Ce phénomène est perceptible dans les salons de coiffure, dans les rayons des boutiques cosmétiques où, l’on vend de plus en plus des produits occidentaux. Les tresses sur des cheveux naturels sont du moins  rares à notre époque. Pourquoi les filles sont-elles de plus en plus attirées par les coiffures occidentales ? 

Les perruques ont remplacé les fils que les grands parents utilisaient. Cette tendance est dans une certaine mesure, une perte d’identité culturelle. L’accessibilité aux perruques est, selon certaines filles la raison de leur attirance vers les coiffures occidentales. A force de les utiliser, l’habitude s’installe. Adolescente, Nembaye Joceline justifie son influence : « depuis que je me suis habituée aux perruques, je n’arrive plus à supporter les simples tresses, car pour moi, se faire belle nécessite l’utilisation des perruques. Donc en tant que jeune fille, l’élégance et la beauté sont toujours accompagnées des perruques ». Selon Narmadji Zita, détentrice d’un salon de beauté au quartier Moursal à N’Djaména, 99% des jeunes filles qui viennent dans les salons de coiffure ne sollicitent que des coiffures modernes. «  C’est ce qui fait aussi vivre notre affaire » dit-elle avec sourire aux lèvres.

 

Lire la suite sur Tchadinfos.com

*Cet article est publié dans le cadre du projet Naila (Nouveaux acteurs de l’information en ligne en Afrique). Il s’agit d’un projet de CFI comprenant 11 médias africains dont Habari RDC.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.