article comment count is: 0

Ecoles conventionnées catholiques : le cardinal Ambongo a-t-il oublié que l’État congolais est laïc ?

Pour une fois je suis en désaccord avec notre bien aimé cardinal Fridolin Ambongo. Pour lui, « ne pourra enseigner dans une école primaire conventionnée catholique qu’un fidèle catholique ». Je pense qu’il a oublié que l’État congolais est laïc. Et en cette période, le pays a besoin de cohésion et non de propos discriminatoires contre d’autres compatriotes.

Tout est parti de son homélie du dimanche 4 octobre 2020 lors de la cérémonie d’inauguration du nouveau doyenné Saint Eugène de l’archidiocèse de Kinshasa. Le cardinal a déclaré : « Désormais, tout enseignant de l’école primaire à l’école conventionnée catholique doit être un fidèle catholique… » Plus grave, le cardinal promet de sanctionner les curés et les coordonnateurs des écoles qui ne feront pas respecter cette décision.

Pour moi, les propos du cardinal Ambongo constituent une sorte de « tribalisme religieux ». La RDC est un Etat laïc, et nul ne peut faire l’objet de discrimination au travail en raison de sa religion. En plus, je voudrais rappeler au cardinal que les enseignants des écoles conventionnées catholiques sont payés avec l’argent du Trésor public, donc du contribuable congolais.

Aujourd’hui, l’Eglise catholique favorise de plus en plus ses fidèles non seulement dans l’enseignement, mais aussi dans d’autres domaines. Nous voyons cela même au sein des organisations comme Caritas développement, CRS… où, pour participer même à une enquête de récolte de données sur le terrain, les croyants catholiques sont beaucoup plus privilégiés que les non catholiques. Cela doit cesser.

A mon avis, la mission première de l’école n’est pas religieuse, mais plutôt scientifique. Je pense que le cardinal aurait pu avoir raison s’il avait dit que les croyants d’autres religions qui viennent donner des cours dans des écoles conventionnées catholiques ont le devoir de respecter la foi catholique. Ça c’est tout-à-fait normal. Mais dire qu’il faut absolument être de foi catholique pour trouver un emploi d’enseignant dans les écoles conventionnées catholiques, c’est inacceptable.

Je suis heureux de ne pas être le seul à m’opposer aux propos du cardinal Ambongo. Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique a lui aussi condamné les déclarations faites par l’archevêque de Kinshasa.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion