article comment count is: 1

Florent Ibenge : partira, partira pas ?

Nul doute qu’en RDC un homme a porté les espoirs de toute la sélection nationale de football ces quatre dernières années. Son nom : Florent Ibenge. Il a fait rêver tout un peuple, lui faisant croire à un retour de la RDC au Mondial de football après plus de trente ans. Hélas, les Léopards n’y sont pas parvenus. Des voix s’élèvent aujourd’hui pour exiger le départ du sélectionneur Florent Ibenge. Jusque-là, c’est l’incertitude totale sur l’avenir de cet homme. Silence radio tant du côté de l’intéressé que de la Fédération congolaise de football. D’où la question : Ibenge partira-t-il ?

Dans la vie il y a des moments où il faut savoir partir à temps. Ibenge doit comprendre qu’il a fait son temps. Aujourd’hui il ne nous a habitués qu’à la routine dans sa manière de diriger la sélection nationale. Tout le monde est témoin que notre football est en train de perdre ses repères. Florent Ibenge ferait mieux de partir volontairement plutôt que d’attendre d’être limogé un jour. Quatre ans à la tête de la sélection, ça use aussi. En tout cas, rien ne lui réussit ou presque depuis le début de l’année aussi bien en club avec l’As Vita qu’en sélection avec les Léopards. Partir maintenant serait très bénéfique non seulement pour sa carrière d’entraîneur et de sélectionneur mais aussi pour l’équipe nationale A de la RDC.

Ibenge responsable ?

A mon humble avis, ce technicien congolais détenteur des diplômes de l’UEFA doit être tenu pour responsable de l’élimination de ses poulains du Mondial prochain. Bien sûr, ce n’est pas lui qui joue sur le terrain, mais c’est bien lui qui donne des ordres et prend des décisions.

Contrairement à ses prédécesseurs, il a eu sous la main une génération de nombreux jeunes joueurs pétris de talents, disponibles et voués à la cause de la sélection. En plus, il a pu bénéficier d’une bonne organisation autour de l’équipe nationale. Alioune Cissé du Sénégal par exemple était presque dans les mêmes conditions et il a réussi à qualifier son pays pour la Russie. Ibenge n’a pas su utiliser à bon escient de nombreux talents mis à sa disposition.

Ibenge veut-il s’accrocher à son poste ?

Un jour avant le match contre la Guinée Conakry, le technicien congolais a exprimé son intention de continuer avec les Léopards jusqu’à la fin de son contrat en décembre 2018. Et c’est tout-à-fait normal. Mais là où le bât blesse c’est lorsqu’il envisage de discuter de la possibilité de rester à son poste après la fin de son mandat : « Mon contrat ne s’arrête pas demain après le match. Il va continuer jusqu’à sa fin et il y aura une discussion. Je resterai au moins jusqu’à la fin et puis on verra. » Ces propos sont d’un homme qui ne veut pas quitter le navire même quand celui-ci tangue dangereusement. Visiblement, Ibenge n’a pas l’intention de rendre le tablier, même à la fin de son contrat avec la Fédération.

Si cela ne dépendait que de la volonté populaire, l’homme serait déjà mis sur la touche. Hélas, le football congolais est un secteur où les vœux des supporters ne sont pas pris en compte par les décideurs. Ce n’est pas comme à l’Olympique de Marseille ou au FC Barcelone où les supporters ont un mot à dire sur leur équipe.

Il était un bon entraîneur, reconnaissons-le

Loin de moi l’idée de nier les qualités techniques de Florent Ibenge. Arrivé aux commandes des Léopards en 2014, cet homme a engrangé des succès successifs. D’abord, il conduit la RDC à la Coupe d’Afrique des nations en 2015 où elle arrive en demi-finale et décroche la troisième place de la compétition synonyme d’une médaille de bronze. Ensuite en 2016, sous sa direction, les Léopards remportent au Rwanda la quatrième édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), compétition réservée aux footballeurs évoluant dans leurs pays d’origine. Cependant, pour bien des Congolais amoureux du ballon rond, jouer la CAN ou le CHAN ne les intéresse presque plus. Ils espéraient plutôt jouer la Coupe du monde Russie 2018. Un espoir déçu.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. IBENGE a beaucoup donné pour les Léopards et son bilan est élogieux quand bien même différents objectifs n’ont pas été atteints.
    Voyons le classement continental et mondial de la RDC qui démontre à suffisance qu’il y a eu un apport positif.

    Il a démissionné de son poste d’entraîneur des Léopards locaux et au moment opportun il quittera son poste de Principal.

    Nous avons encore BESOIN de LUI.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.