Guido Murhula Zagabe présente de tomates bio dans des bidons pots en plastique, Bukavu 2019, @Habarirdc/Loni Joel
article comment count is: 0

Des jardins verticaux pour nourrir la ville de Bukavu

Le Congolais Guido Murhula Zigabe s’est fait découvrir quand il participait au Forum de Paris sur la paix. Là-bas, il a présenté les briquettes du Kivu, une solution qui permet de transformer des déchets en combustibles non polluants. Ce jeune impliqué dans la protection de la nature vient de lancer un autre produit vert : des jardins verticaux à Bukavu.

En raison de l’insuffisance de poubelles publiques, les rues, caniveaux et routes de Bukavu sont inondés de bouteilles, bidons et autres déchets plastiques. Non seulement cela favorise des inondations, mais constitue aussi un facteur polluant dans cette ville. Ce jeune entrepreneur a choisi de lutter à sa façon contre ces déchets, en utilisant des récipients pour en faire des bacs de jardins verticaux sur des murs. Non seulement cela va sauver la nature, mais aussi permettre d’approvisionner les habitants en légumes et fruits. Ces jardins verticaux donnent également une certaine beauté à la ville de Bukavu.

Légende : Jardins verticaux pour nourrir la ville de Bukavu, Bukavu 2019, @HabariRDC/Loni Joel
 Jardins verticaux pour nourrir la ville de Bukavu, Bukavu 2019, @HabariRDC/Loni Joel

Des jardins qui vont nourrir et protéger ?

La ville de Bukavu est connue aussi pour son peu d’urbanisme. Les derniers incendies en sont une preuve éloquente. Il y a peu d’espace à exploiter entre les maisons. Heureusement que les jardins verticaux se greffent sur les murs. « On a une possibilité de beaucoup produire sur des espaces très réduits », affirme Guido Murhula Zigabe. Et d’ajouter : « Nous voulons donner aux familles de Bukavu des unités de production malgré le manque d’espace vu la démographie galopante dans notre ville. »

Cette solution pourra réduire la forte dépendance de Bukavu à l’importation des légumes et fruits du Rwanda si plusieurs ménages s’y mettent. Selon Guido, « ces jardins constituent une solution à la pollution plastique, une solution à la crise alimentaire et aussi une solution à la crise des agriculteurs ».

Loni Yo’el

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Magnifique et depuis le Haut-Katanga, je suis inspiré en tant que jeune Agripreneur. Bon vent et ensemble pour l’autonomisation agroalimentaire en RDC…

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.