Jean-Pierre Bemba
article comment count is: 2

Bemba, un cauchemar de plus pour Joseph Kabila ?

Alors que le processus électoral donne des signaux de redémarrage « irréversible », et que l’opposition accule le pouvoir pour le respect des échéances, Joseph Kabila tenté par un troisième mandat pourrait faire face à un souci de plus. Son pire adversaire, Jean-Pierre Bemba a été acquitté par la Cour pénale internationale. Il ne sera pas condamné pour crimes contre l’humanité.

La Cour pénale internationale qui jugeait Jean-Pierre Bemba pour crimes contre l’humanité, pour les violences de ses troupes en Centrafrique, vient de l’acquitter. Elle a relevé des erreurs dans le jugement, notamment le fait que les juges de première instance de la CPI n’avaient pas considéré de circonstances atténuantes au profit de Bemba. L’ancien vice-président de la RDC avait été condamné à 18 ans de prison en sa qualité de commandant des troupes auteures des violences sur des civiles en 2002 en Centrafrique.

L’affaire centrafricaine du leader du Mouvement de libération du Congo, Jean-Pierre Bemba, a fait le bonheur du président Kabila, à peine élu pour un mandat de cinq ans en 2006. En 2007, le candidat malheureux au second tour de la présidentielle face à Kabila, arrivait en Europe pour faire soigner un mal de genou. Il ne retournera pas ensuite à Kinshasa où il devait siéger comme sénateur.

Kinshasa, la capitale congolaise, a vu aussi s’affronter Bemba et Kabila, avec des chars de combat dans les rues. Mais après l’arrestation et l’emprisonnement du chef du MLC par la CPI, beaucoup ont continué à lui témoigner leur soutien, défiant ainsi Joseph Kabila. On se souvient par exemple de cette séquence lors d’un match de football, où entonnant l’hymne national, des supporters chantaient en chœur : 

« Don béni, Bemba 
Des aïeux, Bemba 
O pays, Bemba
Bien aimé, Bemba…! »

Le retour de cet opposant, s’il a lieu avant le dépôt des candidatures, pourrait rebattre les cartes en RDC où les élections sont attendues le 23 décembre. Majorité et opposition devront reconsidérer leurs plans.

Mais il faudra peut-être encore du temps avant que la CPI libère effectivement Bemba. D’autant plus que l’opposant est également condamné dans une autre affaire, pour subornation de témoins. Il risque donc de ne pas sortir très vite de prison.

 


Vous pouvez lire aussi : Et si Jean-Pierre Bemba était libéré aujourd’hui ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.