article comment count is: 0

Lettre ouverte d’un fils du Kivu au président Tshisekedi : bienvenue à Goma, voici les attentes de la population !

Monsieur le président, après plusieurs reports de votre voyage à Goma au Nord-Kivu, vous y voilà enfin arrivé ce lundi 5 octobre 2020. J’ai vu l’agitation qu’il y avait sur la ville, car d’une manière ou d’une autre, votre arrivée est un évènement important pour la population du Nord-Kivu.

Avant tout j’aimerais vous dire : « Karibu kwetu », bienvenue chez nous, Monsieur le président ! Votre séjour dans notre province m’offre une occasion de vous faire part de nos attentes les plus chères et les plus pressantes.

A quand la sécurité dans le Kivu ?

Monsieur le président, l’insécurité continue à battre son plein dans toute la province du Nord-Kivu. Chaque jour, en ville comme au village, de paisibles citoyens sont assassinés par des hommes armés. De Goma à Beni en passant par le territoire de Rutshuru, les milices sont très actives et omniprésentes. Les rebelles kidnappent, violent et tuent la population. La paix n’est qu’une chimère dans notre province.

À Beni par exemple, les ADF Nalu continuent à opérer et à tuer des gens à la machette et aux armes à feu. Pour la nième fois, nous vous prions de rétablir la paix à Beni. Cette paix que vous avez promise depuis votre campagne électorale mais que nous ne voyons toujours pas. Pourriez-vous nous dire ce qui bloque ? Monsieur le président, nous ne pouvons plus attendre : l’heure est venue pour vous de faire tout ce qui est possible pour que cette partie du pays cesse d’être le théâtre de carnages.

Vous aviez promis de ramener l’Etat major  à Beni pour rétablir la paix, mais voilà une année déjà que vous êtes au pouvoir et la paix demeure toujours une utopie dans l’est de la RDC. Nous sommes convaincus, Monsieur le président, que si vous  déployez à Beni vos tireurs d’élite qui se placent en haut des toits des immeubles de Goma pour assurer votre sécurité, les pauvres paysans ne seront plus éventrés, massacrés ou abattus par des rebelles.

Monsieur le président, vous avez parcouru les belles rues de Goma et je suppose que vous avez admiré la beauté de cette ville. Eh oui ! Je pense que Goma est l’une des villes les plus belles du pays. Mais à quoi sert cette beauté si l’insécurité y règne ? Dans cette ville de Goma, les bandits tuent des gens même à 18 heures, au vu et au su de tout le monde. D’ailleurs, il y a eu des crépitements de balles ce lundi dans le quartier résidentiel Himbi, où se situe pourtant le bureau du gouverneur de la province.

Le coronavirus, une autre insécurité !

Le Nord-Kivu reste l’une des provinces les plus touchées par la Covid-19. Je vous prie, Monsieur le président, de doter de moyens cette province pour l’aider à se débarrasser du virus. Veuillez donner des instructions à la Regideso pour qu’elle envoie de l’eau en permanence à la population. Dans certains quartiers de Goma, les quartiers dits défavorisés et reculés, l’eau de robinet n’y coule pas. La population doit se déplacer sur des kilomètres pour accéder à l’eau. Comment vaincre ce virus mortel sans l’eau dans la ville ?

Je termine cette lettre en vous rappelant qu’il est de votre devoir en tant que chef de l’Etat d’assurer notre bien-être et notre sécurité. Nous continuons d’espérer. Bon séjour à Goma.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion