article comment count is: 0

Qui tue les gens à Beni ?

Voilà deux ans que des massacres sont perpétrés à Beni. Deux ans que l’armée congolaise et les forces de la Monusco n’arrivent pas à mettre fin aux carnages qui ont déjà coûté la vie à plus de 2000 personnes. Les tueurs n’ont jamais été formellement identifiés. En deux ans, tout crime, tout meurtre et tout massacre dans la région de Beni est attribué à un groupe de présumés ADF. Qui tue les gens à Beni, se demande le poète Volonté Viteghe ?

« Qui tue qui ? » C’est la question
Que le citoyen se pose,
C’est l’âpre contradiction
Qui, dans la nation, repose.

Des vies tombent à Beni,
En territoire et en ville
Quand le soleil y est terni,
Y mourir devient facile.

L’armée ne sait plus lutter ;
S’est-elle trompée de cible ?
Qu’en vie et qu’en liberté
L’égorgeur fauche, irascible.

On nous parle du Nalu
En uniforme loyal
Du Nalu qui vient surgir
Du néant comme un fantôme
Assoiffé, qui fait rougir
Les terres du sang de l’homme.

Vagues restent les combats ;
Et notre armée loyaliste
Allègue qu’on ne sait pas
Voir l’assaillant sur sa piste.

Ceux qui tuent sont habillés
Des fois en notre uniforme ;
Ceux qui tuent sont outillés
Mieux que nous. – De cela, on nous informe.

Qui tue les bons citoyens ?
Militaires ou rebelles ?
Nationaux ou clandestins ?
Qui brûle à la paix ses ailes ?

Les gouvernants silencieux,
Devant ces multiples crimes,
Affichent l’air suspicieux
Des creuseurs de nos abîmes.

Qui tue qui ? Nous le saurons !
L’armée reprendra conscience
Et leurs manipulations
Leur attirera méfiance.

Quand l’armée rouvre les yeux
Pour défendre les civiles,
L’espoir revient dans les cieux
Des campagnes et des villes.

L’espoir revient au pays,
La paix rêvée s’y restaure ;
Et nos soldats en amis
Rallument l’aurore.

 


A relire :

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.