Un membre du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), le 22 août 2018 à Douarnenez, festival du Film. @HabariRDC/Didier Makal
article comment count is: 0

Lucha devrait appuyer les mouvements citoyens soudanais

Cela fait plusieurs mois que les Soudanais se battent pour la liberté. Ils ont réussi à faire partir le dictateur Omar Béchir, mais leur combat n’est pas terminé. Ils refusent de remplacer Béchir par une autre dictature militaire.

Ce qui fait mal, c’est que les Soudanais semblent être seuls, alors que la junte militaire qui continue à les opprimer bénéficie d’un « permis de tuer » de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de l’Égypte. C’est quand on lit la liste des centaines de manifestants tués par les militaires qu’on comprend que cette lutte des Soudanais nous concerne tous et que nous devons faire quelque chose. L’éditorialiste malien Adam Thiam a raison de dénoncer le silence des Africains face au massacre des combattants de la liberté au Soudan.

La Lucha devrait agir

S’il y a une organisation congolaise qui devrait prendre le devant dans le soutien des Soudanais, c’est la Lucha. Depuis sa création en 2011, la Lutte pour le changement est de tous les combats pour la démocratie. Les droits de l’Homme, et ses membres ont souvent été arrêtés, emprisonnés ou même tués, mais ils ne se sont jamais découragés. C’est d’ailleurs pour son courage et sa détermination que la Lucha a reçu le prix Ambassadeur de la conscience 2016, décerné par Amnesty International.

C’est le moment pour la Lucha de jouer son rôle d’ambassadeur pour les combattants de la liberté soudanais. Les Soudanais sont des Africains comme les Congolais, et la démocratie congolaise ne pourra pas s’épanouir si les voisins soudanais vivent toujours sous la dictature.

Ce que je propose à la Lucha, c’est d’organiser des manifestations dans tout le pays comme elle sait bien le faire, pour soutenir les Soudanais et leur faire comprendre qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils ont des frères africains qui se soucient de leur sort. La Lucha devrait aussi mobiliser les autres mouvements citoyens des autres pays africains à faire de même. Imaginez des manifestations simultanées dans tous les pays africains pour soutenir un peuple opprimé ! L’impact ne se ferait pas attendre, et tous ceux qui soutiennent les massacres commis par les militaires au Soudan reverraient leur copie.

Résister contre la division de l’Afrique

La raison pour laquelle les Congolais et d’autres Africains ne réagissent pas contre ce qui se passe au Soudan, c’est parce qu’ils croient que les Soudanais sont des Arabes et des musulmans, qu’ils ne sont pas comme nous, et que ce qui leur arrive ne nous concerne pas. Mais il est temps de montrer que peu importe notre couleur de peau et le nom de notre Dieu, nous partageons tous le même destin, le même désir de liberté et de dignité. C’est dans les moments difficiles comme ceux-ci que les vrais panafricanistes doivent se montrer.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.