article comment count is: 0

Play-offs de la Linafoot, un seul petit poucet parmi les ogres de la Ligue 1

Les douze clubs qualifiés pour la phase de play-offs du championnat national de football Vodacom Ligue 1 sont déjà connus. Pas de surprise, les « grands » clubs habituels sont toujours là. Mention spéciale pour le petit poucet de Mont Bleu de Bunia qui a réussi à s’offrir une place parmi les douze.

On ne peut s’imaginer en RDC un championnat national d’élite sans les clubs dits emblématiques. Ils sont quatre ou cinq : Mazembe et Lupopo pour le Haut-Katanga, Sanga Balende pour l’espace Grand Kasaï, ainsi que V.Club et DCMP pour Kinshasa. Qu’elles soient aux mieux de leur forme ou pas, ces équipes se retrouvent toujours, sauf miracle, dans la dernière phase du championnat national. La preuve : outre l’équipe lushoise de Scom Mikishi victorieuse de la première édition en 1990, les quatre autres citées plus haut se partagent les titres au niveau de la Linafoot.

D’aucuns n’hésitent pas à parler d’un championnat pris en otage par les mêmes clubs depuis des lustres. Pourtant, cette saison, ces équipes n’ont pas présenté jusque-là un football assez séduisant pour être tête des listes. Dommage que les clubs de seconde zone n’en aient pas profité pour bousculer la hiérarchie et s’inviter eux aussi dans la cour de grands du football en RDC .

Mont Bleu de Bunia, la surprise

Aucune équipe de Bukavu et de Kisangani ne disputera cependant la prochaine phase de Vodacom Ligue 1. Ni Muungano ni Bukavu Dawa, et encore moins Makiso de Kisangani n’ont pu tenir tête devant la surprenante formation de Mont Bleu de Bunia. Cette jeune équipe promue cette saison en D1 a surclassé les clubs rivaux de Bukavu jusqu’à s’adjuger la deuxième place dans la zone Est, à quatre longueurs du leader Maniema Union de Kindu. Également monté en division d’honneur cette saison, le club Ecofoot Katumbi de Moïse Katumbi est passé près de l’exploit. Les jeunes « académiciens », comme on les appelle, auraient pu se qualifier n’eût été la défaite à domicile de Sanga Balende 1-0 face à Bazano lors de leur dernier match à Mbujimayi. Soit dit en passant, plusieurs clubs, dont les Anges et les Saints de Mbujimayi, ont sué sang et eau devant la puissance de feu d’Ecofoot Katumbi durant le championnat .

Lupopo revient, Renaissance sort

Après avoir sombré plusieurs années, les Cheminots de Lubumbashi (surnom de l’équipe de Lupopo) ont réalisé cette saison un début de championnat flamboyant. Dès le coup d’envoi de la phase des groupes, l’entraîneur Bruno Bla et ses poulains sont restés en tête du groupe, au coude-à-coude avec les corbeaux du TP Mazembe. Le FC Lupopo doit ce succès à l’un de ses attaquants Alidor Kayembe, deuxième meilleur buteur de la compétition . Le natif de Kisangani a inscrit sept buts sur les seize de son équipe cette saison,  dans la phase des groupes de Vodacom Ligue 1 .

En revanche, FC Renaissance du Congo a mordu la poussière dans la zone Ouest. Ambitieuse et populaire, l’équipe dissidente de DCMP n’a pas su bien gérer sa saison. En effet, après les départs d’un certain nombre des ses joueurs cadres, le club orange de Kinshasa a fini la phase des groupes parmi les éliminés. Le nouveau souffle que semblait apporter ce club sur la scène footballistique congolaise ressemble désormais à un feu de paille.

La phase de play-offs du championnat national de football Vodacom Ligue 1 démarre le 21 mars 2018 avec le match Sanga Balende-DCMP au stade Tshikisha à Mbujimayi.

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.