article comment count is: 0

Portrait-robot du candidat charlatan

Jamais les élections en RDC n’auront été autant relevées. Avec plus de 49 000 candidatures enregistrées, ce quatrième cycle électoral promet quant à la qualité de l’offre politique qui sera proposée aux électeurs. A Kinshasa par exemple, on compte au moins 100 prétendants pour un siège. Hélas, certains candidats, sinon la plupart, sont tout simplement des charlatans.

En effet, beaucoup de candidats n’ont pas suffisamment de culture politique pour expliquer clairement qui ils sont et ce qu’ils veulent faire. Quand un candidat n’a ni idéologie qu’il maitrise, ni projet mesurable et quantifiable, tout ce qui lui reste, c’est d’attaquer les gens, non sur leurs idéologies ou leurs programmes, mais sur leurs personnalités.

C’est l’argument dit ad personam qu’utilisent toujours ceux qui tiennent des propos désobligeants ou blessants pour compenser leur manque d’arguments ou de culture politique.

« Je vais supprimer les taxes ! »

Tenez : j’ai rencontré un candidat d’un parti qui se réclame chrétien-démocrate. Dans ses échanges avec certains jeunes dans un taxi-bus, il promet de mettre fin aux tracasseries routières et de supprimer des taxes pour faciliter la vie des usagers de la route (les conducteurs). Car selon lui, cet argent servirait à remplir les poches de politiciens véreux.

Le premier souci ici réside dans l’idéologie de son parti. Ceux qui se réclament chrétiens-démocrates appliquent un courant de pensée politique et religieux (la démocratie chrétienne). Au-delà des valeurs démocratiques et l’aide aux démunis, ils sont censés promouvoir une éthique orientée vers le christianisme. Et sur le plan économique, les chrétiens-démocrates veillent à appliquer une politique sociale de marché avec une fiscalité simple et juste en créant les conditions pour l’échange des biens et services, en investissant dans les infrastructures, etc. Comment dès lors, procéder à de tels investissements sans percevoir des taxes ?

Il y a une différence entre éviter les taxes illégales indument perçues et le fait de supprimer des taxes, action qui privera l’État de ressources dont il a besoin pour entretenir ou développer des infrastructures. Après une série d’échanges sur la question, je me suis rendu compte que ce jeune candidat n’avait jamais lu un seul traité de démocratie chrétienne et que ce qu’il disait se rapprochait plus du communisme que d’autre chose.

Quel projet ?

Quand on connait son idéologie, on développe des programmes qui sont des plans de mise en œuvre de la vision politique d’un parti. Si on est socialiste et qu’on prône la prise en charge par l’État de certains besoins des classes moyennes ou à faibles revenus, l’accouchement gratuit pour X nombres de femmes afin de réduire le taux de mortalité des femmes et augmenter leur espérance de vie et, par ricochet, améliorer quelques paramètres de l’indice de développement humain, cela constitue un programme clair qui va de pair, avec l’idéologie du parti qui le porte.

On ne peut pas prétendre être un parti écologiste et utiliser des véhicules qui polluent l’environnement par exemple.

Si en cette période électorale vous entendez un candidat faire référence à un autre candidat par rapport à son appartenance ethnique, sa foi, ses défauts corporels ou autres, figurez-vous déjà que c’est le genre de candidats charlatans à ne surtout pas élire.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion