article comment count is: 1

Une représentante de Human Right Watch forcée de quitter la RDC après huit années

Malgré huit années passées en République Démocratique du Congo, Ida Sawyer, la représentante de l’ONG Human Right Watch en RDC a dû quitter le pays, son visa n’ayant pas été renouvelé.

Dans un communiqué publié sur son site le 09 août, HRW explique que les autorités de l’immigration avaient pourtant renouvelé ledit visa en mai 2016, avant de l’annuler une première fois. Human Rights Watch a exprimé sa préoccupation au sujet de cette décision inhabituelle. Les autorités ont alors demandé à Ida Sawyer de présenter une nouvelle demande de visa d’établissement. Mais la nouvelle demande est également refusée.

Motifs politiques

Pour Human Right Watch, cette décision est politique. Le travail d’Ida Sawyer ces huit dernières années, a consisté en la rédaction la rédaction de nombreux rapports, dénonçant notamment des pressions sur les opposants et la société civile. 

L’ONG accuse le gouvernement congolais d’empêcher la chercheuse de faire son travail. Kenneth Roth, le directeur exécutif de HRW, parle « d’une tentative effrontée d’étouffer les rapports sur la répression violente perpétrée par le gouvernement contre les partisans de la limitation des mandats présidentiels ».

En effet, le 20 décembre prochain le président Kabila achève son deuxième et ultime mandat constitutionnel. L’opposition l’accuse de vouloir prolonger ce délai, d’autant plus que rien n’a encore été fait pour préparer sa succession.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Pourquoi ces ONG ne parlent pas aussi avec vigueur des abus du pouvoir aux USA des blancs contre les noirs avec la police? Pourquoi ces ONG ne parlent que des derapages en Afrique? Pourquoi ce deux poids, deux mesures. Qu’elle parte du Congo et qu’elle rentre faire la politique chez elle et parler de Trump. C’est mieux!