article comment count is: 0

Rossy Mayunda, un mannequin congolais qui brille en Inde

L’Inde passe dans l’imaginaire des Congolais comme un pays hostile et raciste. La mort de la Congolaise Cynthia Vechel, tuée, découpée puis calcinée par son mari indien ou encore le meurtre du jeune étudiant  Olivier n’ont fait que renforcer cette croyance. Mais l’histoire de Rossy Mayunda Puati, un jeune Congolais qui est allé poursuivre ses études en Inde et qui aujourd’hui travaille comme mannequin, nous révèle la face douce et hospitalière du pays de Gandhi.

En quittant Kinshasa pour Bangalore en Inde, ce jeune Kinois n’avait qu’un rêve : obtenir un diplôme en business et administration. Il lui a fallu deux ans pour comprendre qu’il allait désormais être partagé entre les études et sa nouvelle profession, le mannequinat.

« Contrairement à d’autres, je n’ai pas rencontré de difficultés pour mon intégration. J’ai été accueilli par mes nombreux amis Congolais qui  sont aussi en Inde pour leurs études », témoigne Rossy. Ces derniers l’ont aidé à se créer des relations et à comprendre le mode de vie indien.

Nous avons tout entendu sur ce pays : xénophobie, racisme, viol… Difficile de croire qu’une personne de peau noire puisse réussir sa carrière en faisant valoir sa peau noire en Inde. Mais Rossy l’a fait. Etre noir a même été l’une des raisons de son succès dans le mannequinat. Il ne nie pas l’existence du racisme dans ce pays. Mais pour lui, « l’Inde est un pays où émergent plusieurs Africains ».

Sa carrière de mannequin

Après avoir échoué lors d’un premier concours à l’école de mode JD Institution of fashion, un autre concours international lui redonne espoir. Rossy participe ensuite au concours Mister universe tourisme et Culture en Birmanie où il remporte le prix Best Model. « Cette première réussite a bouleversé ma vie. J’avais désormais plus de charisme et de confiance en ma personne », confie-t-il. Une fois de retour en Inde, le jeune Congolais a séduit les milieux de la mode indienne. Sa stature, sa beauté et sa peau noire, lui ont permis de s’afficher en première ligne comme mannequin noir à succès au pays de Narenda Modi.

Si l’Inde était réellement l’enfer des Congolais comme certains le prétendent,  pourquoi les jeunes y vont de plus en plus pour leurs études et les malades pour se faire soigner ? Comme la RDC, l’Inde a en effet son côté sombre et son côté attrayant. Le jeune Puati est la fierté de l’Afrique là-bas, car en Inde, on n’est pas Congolais, Béninois,  Malien ou Ivoirien. Tous les noirs viennent d’un seul pays : l’Afrique.

 


Vous pouvez lire aussi : Inde, une destination dangereuse pour les Congolais ?

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.