article comment count is: 2

Voter utile ou ethnie : l’électeur congolais tergiverse

Le dimanche 23 décembre 2018, jour d’élections en RDC, il y aura assurément un matin et un soir. Les prévisions de la météo sont même déjà disponibles. À l’ouest du pays, la matinée sera ensoleillée ; de faibles averses dans la partie orientale au milieu de la journée et un ciel nuageux dans le sud du pays en début de soirée. Par contre, la météo politique s’annonce bien trouble en RDC.

Le citoyen congolais bravera la pluie ou le soleil – c’est selon – pour aller faire un choix déterminant dans l’isoloir le 23 décembre. En principe, le Congolais sait déjà en lui-même pour quel candidat il votera. Mais plus les jours passent, plus les tendances de vote peuvent changer. Nous vous proposons quelques conseils à même d’orienter l’électeur qui tergiverse sur le choix de son candidat président, député national ou provincial, étant donné que le 23 décembre, il y aura trois scrutins en un seul jour.

En votant utile, le changement est possible

Si la majorité des électeurs se conforme à l’éthique, au bon sens et à la raison, voici les résultats possibles qui suivront leur choix :

  • Renouvellement de la classe politique avec de nouvelles figures ;
  • Obtention même partielle du changement souhaité grâce à la concrétisation d’un bon projet de société ;
  • Renforcement des valeurs démocratiques en promouvant l’alternance, la compétence et la méritocratie ;
  • Organisation des groupes de pression pour rappeler les promesses électorales à chaque occasion de reddition des comptes ;
  • Préparation des échéances prochaines en mobilisant les groupes sociaux sur le profil d’un bon candidat ;
  • Vote sanction, preuve d’une maturité démocratique.

Voter pour l’ethnie c’est compromettre l’avenir du pays

Par contre si l’électeur cède à la fibre ethnique, c’est-à-dire qu’il porte son choix avant tout sur le candidat de sa région, de sa religion, de sa classe sociale, de sa tribu, alors il faudra s’attendra à :

  • Des élus défendant des intérêts ethniques au détriment de ceux de la nation ;
  • Frustrations et contestations électorales sans fin, germes de conflits sociaux, voire armés ;
  • Fanatisme aveugle basé sur des critères ethnicistes et non rassembleurs ;
  • Recul démocratique, perte de confiance aux valeurs démocratiques, etc.

Bien sûr, nous n’avons pas tout dit sur l’éthique, le vote utile et l’ethnie. Ce billet est juste un cri de cœur d’une âme blessée par la mal gouvernance en RDC. Nous invitons l’électeur congolais à prendre son destin en mains et à ne pas se laisser emporter par un quelconque courant de populisme qui au finish accentue la misère au lieu de la réduire. En élisant ses représentants, le Congolais doit conserver son pouvoir de contrôle, d’interpellation et de retrait de confiance, en bannissant le fanatisme ethnique.

 


Vous pouvez lire aussi : Pourquoi le tribalisme électoral en RDC ?

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.