article comment count is: 1

Webocratie : pourquoi Francine Muyumba a perdu plus de huit cent mille abonnés sur Twitter ?

Francine Muyumba, présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) disposait de plus 1 200 000 followers sur Twitter. Un chiffre qui la plaçait loin devant plusieurs hommes politiques du pays dont Moïse Katumbi, Félix Tshisekedi ou Vital Kamerhe… Curieusement depuis le 12 juillet, la présidente de l’UPJ ne se retrouve plus qu’avec quelques 280 000 followers, derrière Moise Katumbi qui en a 448 000. Où sont partis les autres followers de Muyumba ?

Les réactions des internautes pleuvent. Pour Lwaribha Maitre, « Twitter vient de mettre à nu Francine Muyumba… »

Eddy Mwela quant à lui, présente deux captures d’écran présentant Francine Muyumba sur Twitter avant et après la perte des followers. Il chute en félicitant Twitter. A lire les réactions sur son compte, les tweetos sont plutôt sceptiques.

On croirait que les gens s’attendaient à ce que cela arrive un jour. Beaucoup accusent Francine d’avoir « acheté des followers ». C’est le cas d’AfricaTopTweet, un compte  spécialisé dans la dénonciation, qui se plaint de ne pas avoir été cru alors qu’il annonçait que Francine Muyumba est une « faussaire ».

Que s’est-il réellement passé ?

Rassurez-vous, la situation de Francine Muyumba n’est pas un cas isolé. Il s’agit d’une mesure générale prise par Twitter. Pour regagner la confiance de ses utilisateurs, Twitter a décidé de supprimer les faux comptes entretenus par des robots. Conséquences, des millions de followers en moins pour plusieurs influenceurs. C’est ainsi que Francine Muyumba s’est retrouvée parmi ces influenceurs qui ont perdu des abonnés. Et elle n’est pas la seule. Barack Obama en a perdu 2,9 millions ; Donald Trump  en a perdu 340 000… Même le PDG de TwitterJack Dorsey a lui-même perdu quelques 230 000 followers. Le pape François n’est pas non plus épargné et la liste continue. Trouvez ici la liste de quelques stars qui ont perdu des followers.

Si le fait de perdre ses followers ne fait pas d’eux des fugitifs, pourquoi cela devrait-il être le cas pour Francine Muyumba ? On a beau ne pas aimer une personne, il est mieux de trouver des raisons justes pour le faire. Les « victimes » de ce toilettage de Twitter ne sont pas tous des gens qui auraient « acheté » des abonnés.

Loin de moi l’idée de justifier les actions politiques pas ou peu populaires de Francine Muyumba à la présidence de l’UPJ. Mais considérer cette chute des followers comme une raison pour réveiller ses affaires cachées, passe simplement pour de la mauvaise foi, me semble-t-il.

Il existe des outils web qui permettent d’évaluer le pourcentage de faux abonnés aux comptes Twitter. C’est le cas de Twitter Audit ou Social Baker. Amusez-vous en essayant différents pseudos des personnalités de votre choix ou de vous-même, vous serez surpris de voir le nombre de « présumés faux abonnés » qui vous suivent.

S’il y a une leçon à retenir de cette crise de followers qui frappe les utilisateurs de Twitter, c’est que le succès sur les réseaux sociaux n’est jamais une garantie. On peut l’acquérir au prix de quelques  billets verts, tout comme le perdre en moins de 24 heures.

 


Vous pouvez lire aussi : Francine Muyumba accusée d’avoir truqué sa réélection à la présidence de l’Union Panafricaine de la Jeunesse

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.