article comment count is: 0

Paul Kagame à Kinshasa : le tapis rouge qui fait polémique

Kinshasa a abrité une conférence des chefs d’Etats sur la masculinité positive, un sujet phare sur lequel Habari RDC avait déjà mené une campagne de sensibilisation en 2020. Mais la participation du président rwandais Paul Kagame à cette conférence dans la capitale congolaise n’est pas passée inaperçue. Surtout lorsqu’il a marché sur le tapis rouge.

Outre des artères ultra-militarisées au centre-ville avec des soldats de la garde républicaine positionnés et une circulation très surveillée au carrefour Kintambo Magasin, c’est sur la toile que Kagame aura fait parler de lui. À la base, le passage en revue des troupes au Palais de la nation où Félix Tshisekedi semble le suivre décalé en arrière. Une posture qui suffit pour l’opposition de considérer qu’en RDC Kagame se comporte comme en territoire conquis.

Très rapidement, les images de processions des chefs d’État ont inondé les réseaux sociaux. Les uns tentant de montrer que deux chefs d’État se devaient de marcher côte à côte. Les autres montrant des angles où l’hôte est décalé derrière son invité. Le secrétaire général de l’Ecidé, le professeur Devos Kitoko en a fait un problème. Pourtant, d’autres images de cette même scène sont partagées et ne montrent aucune faute protocolaire. La séquence vidéo du commandant du détachement d’honneur de la Garde républicaine le confirme.

Le protocole en ce qui concerne les défilés, processions, revue des troupes et autres cérémonies publiques varie d’un corps à un autre et d’un pays à l’autre.

Est-ce là un détail important ?

Ce n’est pas la première fois qu’une rencontre entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame est passée à la loupe, à la recherche du moindre détail à critiquer. Lors de sa première visite au Rwanda, l’opposition l’avait critiqué pour avoir porté des mocassins sans chaussettes. Au pays de la sape, ce détail avait rang d’affaire d’État. Une autre polémique disait que le fait pour Paul Kagame de ne pas porter une cravate lors d’une rencontre avec Tshisekedi minimisait l’estime qu’il avait envers son hôte. Ce qui rappelle également une autre affaire terre à terre où la toile congolaise a passé des jours à interpréter la rencontre entre Félix Tshisekedi et l’émir du Qatar qui le recevait en sandales.

Malheureusement, affirmer quelque chose sur un sujet qu’on ne maitrise pas n’est rien d’autre que de la nionsologie. Un nionsologue peut être professeur d’université, journaliste, étudiant, bref, n’importe qui.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion