Décès maternels : Photo Droits Tiers
article comment count is: 0

Quelques causes de décès maternels à prévenir

Il existe des causes de décès maternels dues au mauvais état de santé de la femme enceinte. Et si on n’y prend garde, elle peut décéder pendant la grossesse ou à l’accouchement. Il me paraît nécessaire de vous rappeler ces causes pour les prévenir.

Ce sont parfois de petites choses que vous connaissez et négligez, mais dont les conséquences sont gravissimes pour la vie de la mère ou de la femme enceinte. Perdre une épouse, une mère, une amie, une sœur… pour un danger qu’on aurait pu éviter en prenant juste des précautions, c’est inacceptable.

La plupart des complications au cours de la grossesse peuvent être facilement évitées ou traitées. Comme vous le savez, les causes de décès maternels s’aggravent lorsqu’elles ne sont pas prises en charge au bon moment par des soins et un suivi permanent. Ce qui est grave c’est qu’elles représentent 75% de tous les décès maternels.

Après une formation donnée par l’UNFPA aux blogueurs de Habari le 12 novembre 2019 à Kinshasa – formation à laquelle j’ai pris part –, je voudrais inviter tout le monde à tout mettre en œuvre pour qu’il y ait zéro décès maternel évitable d’ici 2030. Voici donc quelques causes de décès maternels :

Hémorragie sévère

Elle peut tuer la femme deux heures après si elle n’est pas prise en charge, même si en venant à l’accouchement pour donner la vie elle avait une bonne mine. Dès qu’une femme présente un écoulement de sang même bénin, il est prudent de la conduire immédiatement à l’hôpital ou au centre de santé le plus proche. Le plus tôt serait le mieux.

Infections

Je fais allusion aux infections qui surviennent juste après l’accouchement et qui ont juste besoin d’une bonne hygiène et c’est tout. En les négligeant, elles peuvent devenir graves et même mortelles.

D’autres causes de décès maternels

On peut mentionner aussi l’hypertension, les troubles cardio-vasculaires durant la grossesse, les complications dues à l’accouchement (par rapport à la difficulté du passage de l’enfant), l’avortement pratiqué dans de mauvaises conditions de sécurité, la non prise en charge des cas de paludisme ou du VIH durant la grossesse, etc.

Que faire en cas de complications de la grossesse ?

Je pense qu’il n’y a pas de solution miracle. Toute femme enceinte doit suivre de bout en bout la consultation prénatale et en respecter scrupuleusement les prescriptions. Cela doit être fait dans un hôpital reconnu et sérieux. Éviter l’automédication et les conseils ramassés dans la rue. La femme enceinte devrait bénéficier d’une assistance médicale auprès d’un personnel qualifié après l’accouchement. Avoir aussi une bonne alimentation…

 

Partagez-nous votre opinion