article comment count is: 0

Accusé d’impuissance sexuelle, il s’est pendu

Être un couple sans enfants n’est pas une chose tolérée dans la société congolaise. Un tel mariage fera l’objet de beaucoup de préjugés. Les uns soupçonneront la stérilité de la femme, les autres l’impuissance sexuelle de l’homme. À Mbujimayi, un jeune homme s’est pendu parce qu’on l’accusait d’impuissance sexuelle pour ne pas avoir eu d’enfant après deux ans de mariage.

Le jeune homme s’appellait Charles Kadima (pseudo), 32 ans. Profession : creuseur de diamant à Mbujimayi. Ses amis se moquaient de lui parce qu’il n’a pas eu d’enfant. Il ne pouvait plus supporter qu’on dise de lui qu’il est impuissant. « Je veux mettre fin à tout cela », avait-il déclaré un jour avant de se donner la mort.

Tout est parti d’une dispute avec trois de ses amis, la veille de sa mort. Ces derniers se sont moqués publiquement de lui, le qualifiant d’impuissant sexuel, parce qu’il a fait presque deux ans dans le mariage sans enfants. Ne pouvant plus supporter ces moqueries et ces insultes, l’homme a décidé carrément de mettre fin à sa vie par pendaison. Il a été retrouvé le jour suivant, la corde au cou, suspendu à un manguier dans la parcelle voisine.

Préjugés

Charles laisse une veuve de 26 ans inconsolable. Pourtant interrogée, la veuve affirme que son mari n’était pas du tout impuissant. « Mon mari avait toute sa force sexuelle comme tous les hommes. Si nous n’avons pas eu d’enfant c’est peut-être parce que Dieu ne l’avait pas encore voulu. Mais je savais qu’un jour nous allions avoir un enfant. On était qu’au début de notre mariage ! », a confié la veuve. Pour cette jeune femme, tout ce qui se racontait sur son mari n’était que des préjugés.

Les jeunes commettent beaucoup d’erreurs. La vie est un combat. Il faut savoir affronter avec courage les moqueries, les préjugés, les déceptions, et même les échecs. Même dans l’hypothèse où Charles aurait été impuissant, est-ce une raison de se pendre ou de se moquer de lui ? N’avait-il pas droit au respect de sa vie privée ?

 


Vous pouvez lire aussi : Pourquoi les gens se suicident à Mbujimayi ?

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.