article comment count is: 1

Affamés, les policiers ne peuvent lutter contre la criminalité

Trois mois après le lancement de l’opération Kibunu (« coup de tête »), la criminalité ne recule pas à Lubumbashi. Des gens meurent presque chaque jour, tués par des bandits armés. Déjà à 19 heures, il est très risqué de se déplacer à Lubumbashi.

Dans certaines communes de Lubumbashi, il est impossible de rentrer à la maison après 21 heures sans rencontrer des bandits ou des soldats en patrouille. Ceux-ci arrachent téléphone, argent et autres objets de valeur. Parfois, ils vous passent à tabac en pleine rue, rapportent des personnes tombées entre leurs mains.

Des policiers accusés de vols et tueries à Lubumbashi

A Lubumbashi, la population se demande à quoi sert l’opération Kibunu, pourtant censée ramener la sécurité dans la ville. Depuis le lancement de cette opération, il y a plus de trois mois, des gens sont tués presque chaque jour, et le doigt accusateur est pointé en direction des policiers, mais aussi des militaires. Raison pour laquelle au quartier Taba-Congo, un policier a été lynché le 31 août en périphérie de Lubumbashi.

Ce jour-là, un homme a été tué parce qu’il a refusé d’ouvrir la porte de sa boutique, comme le lui avaient ordonné des voleurs. Une femme enceinte, qui suivait tout le mouvement à partir d’une maison voisine, a sifflé pour alerter le quartier. Les voleurs l’ont suivie jusque dans sa maison et l’ont abattue froidement. Révoltés, les habitants du quartier se sont attaqués à la police, l’accusant d’être venue voler. Difficile de prouver la véracité de ces accusations, mais le plus souvent, les gens affirment avoir vu des « hommes en uniforme ».

Le gouvernement pousse les soldats à la criminalité en RDC

Je pense que le mal est dans la méthode même de cette lutte contre la criminalité. Le premier coupable, s’il est avéré que ce sont des policiers qui tuent, c’est le gouvernement congolais. L’armée et la police sont maintenues dans une pauvreté qui les pousse à la criminalité. Avec moins de 100 dollars par mois, comment un soldat peut-il vivre avec sa famille, alors que la loi lui interdit de faire du commerce ou de travailler pour un privé ?

Nos policiers et militaires ont besoin d’être mieux payés et mieux logés. Cela les mettrait à l’abri de la tentation de céder à la criminalité. Les casernes étant débordées et insuffisantes, certains soldats se débrouillent et trouvent des logements hors des camps où personne ne peut les contrôler. Ce laisser-aller est dangereux. Pourquoi dépenser de l’argent pour des choses inutiles alors qu’on devrait s’occuper d’abord de la sécurité de la population ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Ici à Kasumbalesa-Douane, nous vivons les mêmes scènes… Nous ne cessons toujours pas d’apercevoir les hommes en uniformes la nuit. Quelle est la mission sacrée de la police ? Si ce n’est que la protection des hommes et de leurs biens.

    Je suis frustré !

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.