article comment count is: 0

« Après la pluie le beau temps », celui qui a dit ça n’a jamais été à Kinshasa !

Qui a dit qu’après la pluie vient le beau temps ? il faudrait qu’il fasse un tour à Kinshasa pour voir ce qui se passe après la pluie. Alors que pendant la saison sèche, on assistait à la réhabilitation de grandes artères de la capitale, hélas, certaines communes sont oubliées.

On assiste depuis le retour de la pluie à des inondations qui rendent difficile la circulation. C’est le cas de la route principale Victoire dans la commune de Kalamu en direction du rond-point Kimpwanza. Tout est envahi par les eaux. Du côté de la commune de Matete, plusieurs routes ne sont pas en bon état : beaucoup de creux. Les chauffeurs et les habitants s’en plaignent.

La place Victoire en voie de disparition ?

Comment marcher sur les grandes altères de l’avenue Victoire sans tremper les pieds dans la boue ?  Cette route très fréquentée se trouve aujourd’hui dans un état pitoyable. Des flaques d’eaux partout, tels des lacs.

Gemima Bakoma habite la commune de Kalamu. Elle explique qu’il devient très difficile de passer sur cette route par moto, véhicule et même à pied. « Plus aucune bonne route à Kalamu, précisément sur la partie appelée Victoire. Les véhicules qui se dirigent vers l’avenue de la Révolution (ex 24) et le quartier GB préfèrent s’arrêter à quelques pas de l’inondation qui est là, car il n’y a pas moyen de passer facilement. Et traverser à pied est un casse-tête pour nous les habitants de ce coin. Il faut contourner la route pour ne pas se mouiller les pieds », explique Gémima.

Les entrées de la commune de Matete : un gâchis

Toutes les entrées principales de la commune de Matete commençant par Kiyimbi au niveau de la rivière qui sépare Matete de Lemba sont détruites. Cette situation date de plusieurs années. Pareil pour les entrées Banunu, Sous-région et Terminus Kinsaku. La grande avenue traversant les quartiers Lokoro, Maïndombe, Kinzazi et Tomba se trouve dans un état de délabrement très avancé. Pourtant, c’est elle qui mène vers le grand marché, la paroisse Saint-Alphonse, la maison communale de Matete, l’hôpital de référence de la commune, le terrain municipal, le parquet et le tribunal de grande instance de Matete.  Bref, si Fatshi « béton » peut aussi tourner son regard de ce côté de la capitale, ça sera une bonne chose pour les habitants de ces quartiers.

« Nous attendons que le président ordonne aussi la réhabilitation de nos routes délabrées qui risquent de disparaitre », espère le jeune Kevin Fay résidant à Matete.

Cependant, certains Matetois restent positifs. C’est le cas de Yannick Mputu. « Vu que les routes de notre pays sont en général très mauvaises, à mon avis, le président a donné priorité aux axes principaux. Quant à notre chère commune de Matete, il faut peut-être attendre que le nouveau bourgmestre constate et fasse rapport à la hiérarchie en vue de la réhabilitation des routes. »

À Banunu, l’état de la route ne permettant plus une bonne circulation des véhicules, les chauffeurs recourent à des avenues secondaires pour atteindre le terminus.

Les autorités provinciales et locales sont appelées à répondre aux cris d’alarme de la population de ce coin. Mais aussi, conformément à l’opération Kin-bopeto (Kinshasa ville propre), la population devrait à son tour entretenir régulièrement les caniveaux pour faciliter le passage des eaux qui peuvent être à la base de la destruction des routes. Surtout, ces caniveaux ne doivent pas servir de dépotoir.

 

Partagez-nous votre opinion