article comment count is: 5

Charline Mutsuva, la maman qui accueille les orphelins des massacres de Beni

La cinquantaine révolue, Charline Mutsuva est une femme vivant dans une maison de fortune à Beni au Nord-Kivu. Cette demeure, qu’elle loue, est devenue un refuge et une maison d’accueil pour plusieurs enfants dont les parents sont morts dans les massacres de Beni perpétués depuis 2014.

Charline s’est mariée deux fois dans sa vie, mais vit actuellement sans époux. N’ayant pas pu mettre au monde pendant son mariage, son premier mari avait décidé de la quitter, confie-t-elle. Et de poursuivre : « Quelques temps après, je me suis engagée dans une autre relation. Là non plus je n’ai pas eu la chance d’avoir un enfant. Je commençais alors à recueillir certains enfants dont les mères avaient perdu la vie pendant la maternité pour les garder avec moi. Mon mari était tolérant et on en a fait grandir quelques uns dans notre maison. »

Les enfants entrain de prendre le repas de midi.

Mais tout change en octobre 2014 quand la ville et le territoire de Beni sont en proie aux massacres des civils perpétrés par de présumés rebelles ougandais de l’ADF. D’une terrible cruauté, ces attaques menées souvent à l’aide d’armes blanches, ont arraché la vie à de nombreuses personnes, la plupart étaient des adultes, laissant derrière eux des centaines d’orphelins. Charline raconte : « Des gens venaient chez moi avec des enfants, estimant que c’est moi qui pourrais le mieux prendre soin d’eux. Aujourd’hui, en plus de ceux que j’avais pris sous ma protection à la mort de leurs mères, il y a également 13 enfants qui vivent dans ma maison, et dont les parents ont été tués dans les massacres. »

Cet accueil d’un grand nombre d’enfants au sein de la famille de Charline Mutsuva mettra fin à son deuxième mariage. « Mon mari s’est levé un jour et est parti. Il m’a dit que c’est parce que non seulement je n’arrive pas à lui donner un enfant héritier, mais aussi parce que j’encombre la maison avec des enfants inconnus. Depuis lors, il n’est jamais revenu », témoigne-t-elle, sereine malgré la dureté des propos.

Charline et le plus jeune de ses protégés.

Le gouvernement décourage Charline en s’attaquant à son initiative

Malgré la garde d’au moins 30 enfants dont des orphelins des massacres de Beni, Charline Mutsuva n’a pas encore obtenu de documents officiels pour le fonctionnement de son orphelinat. « Je n’arrive pas à avoir des documents. On me demande plusieurs centaines de dollars pour être légalisée », affirme cette femme tout en dénonçant les tracasseries dont elle est victime de la part des agents des services sécuritaires. Et d’ajouter : « Dernièrement j’ai été visitée par des gens qui se sont présentés comme des agents des services du renseignement. Ils disaient être venus pour le contrôle des documents qui me permettent de garder ces enfants. »

Locataire, Charline Mutsuva est également sous menace d’expulsion malgré les nombreux enfants qui occupent la maison. Le plus jeune d’entre eux a deux ans. Elle lance donc un appel à toute personne de bonne volonté pour procurer à son orphelinat une autorisation de fonctionnement légal et un toit pour elle et les enfants sous sa garde.

Les enfants jouent devant la maison que loue Charline.

 

 


Vous pouvez lire aussi : Offrons un toit à Suzanne et ses deux enfants

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (5)

  1. Vraiment j’en courage la maman que Dieu il bénéficie beaucoup de chose vraiment Jean-Claude cette maman que Dieu le bénisse beaucoup de choses qu’elle faisait merci beaucoup et bonne chance

  2. Merci à Habarirdc pour cet article réservé à la généreuse « Charline ». Je tient tout de même à préciser qu’elle s’appelle Marie Katsuva et que c’est sa fille cadette qui s’appelle Charline.

  3. Bonjour, moi aussi JE RESSENS LE DEVOIR PRESSANT de venir en aide à cette GRANDE DAME qui m’inspire Amour et un très profond Respect !!! Elle est un figuier qui occupe utilement la place que le Seigneur Dieu Tout-Puissant lui a accordé sur cette terre des hommes !!! Faites-nous savoir au plus vite, s’il vous plaît, comment nous pouvons lui venir en aide !!! Les souffrances imposées aux enfants sont une ABOMINATIONS ABSOLUE !!!! Joseph O.

  4. Bjr,je suis trés touché par ce geste généreux,maman katsuva que Dimdu te bénisse ! comment faire pour être en contact avec cette maman ?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.