article comment count is: 1

#8Mars : fille ou garçon, la femme n’est pas responsable du sexe de l’enfant !

Dans certaines sociétés congolaises, on pense à tort que la femme est responsable du sexe de l’enfant. Cette croyance erronée aurait été un fait bénin si beaucoup n’en souffraient pas. Malheureusement, il est arrivé que des épouses soient répudiées parce qu’elles n’arrivaient pas à donner un « héritier » à leurs époux.

Chers messieurs, sachez dès aujourd’hui que la femme n’est pas celle qui décide du sexe de l’enfant. C’est vous, les hommes, qui en êtes responsables. Dans nos milieux, certaines familles sont taguées comme « celles qui donnent des enfants de tel ou tel autre sexe ». Des qualifications données à tort car en effet c’est le spermatozoïde de l’homme qui porte le sexe qui sera celui de l’enfant. La fameuse combinaison XX ou XY. Je vous explique plus bas.

Origine de ces croyances erronées

C’est d’abord dû à l’ignorance. Dans un pays où des millions de personnes sont analphabètes, on n’a jamais eu la chance d’apprendre la réalité à l’école. Mais aussi certains passages bibliques y sont pour quelque chose, des hommes influents dans la Bible ont dû avoir plusieurs maitresses pour qu’elles leurs engendrent un héritier. Il y a enfin certaines coutumes qui autorisent un homme à prendre une autre épouse si au-delà d’un certain nombre d’enfants, sa femme ne lui donne que des filles. Beaucoup de rois coutumiers le font dans nos villages. En effet, jusqu’à aujourd’hui, dans plusieurs coutumes la fille n’est pas considérée comme héritière. Si un homme meurt sans héritier, sa fortune va directement chez ses frères. D’où cette frénésie dans la quête de l’enfant mâle.

Cela se passe malheureusement même en milieu urbain. Je me souviens, tout petit, de cette voisine, maman Odia qui venait raconter son malheur à ma mère pour que cette dernière la réconforte. Après six naissances que des filles, son époux l’avait trompée avec une autre femme qui lui donna un garçon dès la première grossesse. Son époux était devenu méprisant à son égard, il ne la considérait presque plus. Toute son attention était désormais auprès de la mère de son fils. Elle souffrait le martyre, la pauvre. Elles sont nombreuses, les femmes qui souffrent injustement ainsi.

La biologie de la détermination du sexe de l’enfant

Je me souviens de mes cours de biologie humaine en cinquième scientifique biologie-chimie. Je me souviens de la rage que j’avais ressentie en apprenant qu’en effet l’époux de maman Odia aurait dû ne s’en prendre qu’à lui-même plutôt que de faire souffrir injustement son épouse.

Pour tomber enceinte, la graine de l’homme (spermatozoïde) s’unit à la graine de la femme (ovule). Ces deux graines contiennent chacune 23 chromosomes et sont incomplètes. Unies elles font enfin une grosse graine complète qui a 46 chromosomes comme toutes les cellules humaines. Le 23e chromosome de la graine de l’homme est appelé « chromosome sexuel » et peut être X ou Y. Quand il est X l’enfant sera une fille, quand il est Y ce sera un garçon. C’est seul l’homme qui détermine le sexe de l’enfant. La femme n’y est pour rien.

Si vous ne le saviez pas, veuillez partager cette information autour de vous pour que plus jamais aucune femme ne souffre le drame de maman Odia.

D’ailleurs, fille ou garçon, les enfants sont tous pareils. Ce sont nos progénitures, c’est une partie de nous, on doit les aimer de la même manière.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.