http://habarirdc.net/wp-content/uploads/2018/06/whatsapp_un_reseau_social_de_rencontre_pour_mariage_en_rdcongo_habarirdc_goma.jpg
article comment count is: 1

Du groupe WhatsApp au mariage, parfois il n’y a qu’un pas !

Vous ne le croirez peut-être pas mais c’est devenu fréquent au Nord-Kivu de se trouver un partenaire pour la vie via WhatsApp, Facebook ou des émissions de radio dédiées aux rencontres ! Autrefois, ce sont les parents qui choisissaient époux et épouses pour leurs enfants, puis l’évolution vint et les amoureux peuvent désormais choisir eux-mêmes leurs conjoints. Aujourd’hui, ce sont les réseaux sociaux qui jouent l’entremetteur ! Peut-on vraiment se fier au coup de foudre virtuel ? Aimer une personne sur WhatsApp est-il suffisant pour l’aimer toute la vie ?

Comme toutes les autres histoires d’amour, celles nées sur les réseaux sociaux ou via une émission de rencontre ont leurs joies, leurs tumultes, leurs hauts et leurs bas. J’ai pu rencontrer des personnes ayant expérimenté cet amour, et sincèrement je ne sais pas comment me positionner, je vous raconte.

Daniel et Anouarite vont se marier dans cinq mois. Ils se fréquentent depuis une année, mais ne se sont rencontrés dans la vie réelle que trois fois ! C’est grâce à un groupe WhatsApp réunissant des jeunes hommes et femmes pour la plupart ayant résidé à Goma qu’ils ont commencé à se parler.

« J’appréciais juste ses interventions dans le groupe. Des discussions nous ont conduits à nous écrire parfois des messages privés et au fur et à mesure on s’est senti attirés l’un vers l’autre. Et c’était le début de notre histoire », se souvient Daniel, amoureux et nostalgique ! Selon lui, WhatsApp a été d’une grande aide dans sa relation avec la jeune Anouarite. Il pouvait rester connecté tout le temps avec celle pour qui son feu brulait sans que la distance ne soit un obstacle ! Il ajoute aussi que le smartphone et Internet ont remplacé les nombreux tours qu’on pouvait effectuer dans le temps à la recherche de la personne avec qui partager sa vie.

Mari et femme jusqu’à ce que la vie réelle nous sépare ?

Mais à côté des réseaux sociaux, des émissions radios à Goma se sont spécialisées dans les rencontres amoureuses. Il suffit d’appeler, se présenter et décrire le partenaire ou la partenaire idéal(e), puis attendre les appels au numéro qu’on aura communiqué au présentateur de l’émission lors de l’entretien. L’une de ces émissions a même célébré il n’y a pas longtemps un mariage entre deux auditeurs qui se sont dit oui. Preuve que cela donne des résultats.

Ces rencontres et mariages virtuels ont donné certes des couples qui s’aiment et vivent le bonheur en foyer. Mais comme pour toute règle, des exceptions existent, c’est le cas de l’histoire de Cynthia. Âgée de 28 ans, Cynthia est déjà divorcée. Elle ne garde aucun bon souvenir de son union issue d’un groupe WhatsApp d’humour et de blagues. Elle raconte : « A notre mariage, tout était parfait. Christian me voulait à chaque instant près de lui, c’était comme une obsession qu’il avait ! Et moi tout ce temps j’ai pensé que c’était pour tisser des liens forts d’amour qu’il le voulait ! Malheureusement plus tard, je me suis rendue compte que Christian avait des problèmes mentaux. Il s’était éloigné de sa famille dont il refusait toute aide. L’amour que j’avais pour lui avait diminué. » C’était le début d’un calvaire qui a conduit au divorce.

« Mieux vaut vivre avec un démon qu’on connaît qu’avec un ange qu’on ne connait pas », conclut Cynthia pour qui désormais avant de se marier il est important de connaître la personne dans la vie réelle !

On se marie pour que seule la mort vous sépare, mais si c’est la vie réelle qui doit vous séparer, vous aurez vécu sans vraiment vivre ! Alors selon vous, une rencontre en ligne vaut-elle un mariage ?

 


Vous pouvez relire sur Habari RDC : Une grossesse ne devrait plus être cause de mariage forcé !

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.