article comment count is: 0

Covid-19 et les tensions entre Kasaïens et Katangais sur Facebook

La RDC est un pays pluriculturel. Mais au lieu de constituer une fierté nationale, cette diversité culturelle a plutôt tendance à diviser les communautés. Des discours de haine tribale existent depuis l’accession du pays à l’indépendance. Malheureusement, ils refont surface à la faveur de la crise du coronavirus à Lubumbashi.

La haine tribale alimente des velléités sécessionnistes dans le Katanga. Depuis l’accession du président Tshisekedi au pouvoir, ces sentiments haineux ne cessent de grandir. Et la crise du coronavirus n’a fait que les raviver.

Grâce aux réseaux sociaux, les tribalistes et les régionalistes peuvent désormais sensibiliser le plus grand nombre de gens possible.

Dans cet article, j’expose les fausses informations sur le coronavirus qui exacerbent les tensions entre Katangais et Kasaïens sur Facebook.

Faux, le coronavirus ne vient pas des Kasaïens

« Les cinq cas de Lubumbashi atteints du coronavirus sont réels ! ». Ce   post d’Israël Zito dans le groupe Facebook Lualaba Avenir,  commence d’abord par une note positive. Il invite à prendre au sérieux la maladie nouvellement identifiée en RDC.

Mais très vite, la publication s’imprègne de tribalisme et adopte une tournure accusatrice et clairement dangereuse. Israël Zito poursuit en ces termes : « Tous, d’une même tribu, d’une même province et d’une même famille… le gouverneur Kyabula ne cesse de se battre pour lutter efficacement contre cette malédiction qui s’abat sur la ville de Lubumbashi à cause de l’irresponsabilité des ressortissants d’autres provinces… »

Ce ton ouvertement xénophobe est très vite encouragé dans les commentaires par une internaute qui appuie Israël Zito en disant :  « Bien dit ! »

Dans le même groupe Facebook, un autre internaute se faisant appeler « Je suis Katangais » n’y va pas par le dos de la cuillère. Il écrit : « Coronavirus = Kasaïens. » Une affirmation fausse puisque le coronavirus n’atteint pas que les Kasaïens. Aucune donnée n’indique actuellement que le virus ait été apporté au Katanga par un ressortissant des deux Kasaï.

L’identité du premier cas positif en RDC n’est pas connue et même si le patient 0 s’avérait être un ressortissant des deux Kasaï, il est peu probable qu’il ait pu contaminer la ministre de l’Economie par exemple.

À cela s’ajoute le fait que le pays n’a pas directement installé des mesures de détection de la maladie dans tous les aéroports du pays dès  janvier 2020, le moment où l’OMS a déclaré la Covid-19 une urgence sanitaire mondiale.

C’est injuste de stigmatiser une tribu ou une nationalité, comme on l’a fait avec les ressortissants chinois à Lubumbashi, en raison de la présence de Covid-19 au sein de la population congolaise. Cela ne nous avancera en rien si ce n’est de diviser encore plus notre pays.

Le coronavirus est bien réel, protégez-vous !

Contrairement à ce que pense un autre internaute sur Facebook qui déclare dans un commentaire qu’« il n’y pas cette foutue maladie en RDC », la Covid-19 est malheureusement une réalité. Elle touche tout le monde et pas seulement une seule tribu. Rester dans le déni contribue à sa propagation, à la mutation du virus et finalement à des décès qu’on peut éviter.

L’attitude et les décisions de nos dirigeants sont certes discutables, mais de grâce protégez-vous. Votre vie et celle de vos proches en dépendent.

#Covid19NeNousDiviseraPas

#HabariDecrypt

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion