article comment count is: 1

Habari RDC rend hommage à Rachel Katumwa, la ranger tuée en protégeant le plus ancien parc d’Afrique

La vaillante garde du parc des Virunga, Rachel Katumwa, 25 ans, a été tuée alors qu’elle essayait de protéger deux touristes britanniques contre des assaillants armés. Les deux touristes ont ensuite été enlevés avant d’être relâchés trois jours plus tard après qu’une rançon a été payée selon la société civile locale.

« Mademoiselle Katumwa était garde parc de l’Intitut congolais de conservation de la nature (ICCN) depuis 2015. Elle était l’une des 26 rangers du parc des Virunga et était connue pour son dévouement à son travail. Elle avait une volonté forte de montrer que les femmes pouvaient faire un travail traditionnellement réservé aux hommes. Comme elle a pu le démontrer, elle reste une source d’inspiration pour les gardes du parc des Virunga », a déclaré Emmanuel de Merode, directeur du parc national des Virunga, le lundi 14 mai lors des derniers hommages rendus à Rachel Katumwa, tuée vendredi 11 mai après une prise d’otage.

La messe en hommage à Rachel a été dite à la paroisse Virunga de Goma. Un moment de douleur et de tristesse pour ses proches. « Rachel était une fille brave et courageuse qui a choisi d’être éco-garde après avoir raté deux fois son diplôme du secondaire. Elle s’est engagée à protéger la nature et l’environnement tout en s’éloignant de la prostitution […] Rachel est morte en héroïne dans l’exercice de son métier et c’est un honneur pour toute la famille », s’est exprimé son oncle Delphin Katembo, en larmes.

Une insécurité grandissante au Nord-Kivu

Le parc national des Virunga fait face à une recrudescence de l’insécurité causée par la présence de groupes armés et de bandits. A cela s’ajoute le phénomène de kidnapping qui prend de l’ampleur. Depuis plus d’un an, les enlèvements se multiplient et les bandits réclament des rançons pour libérer leurs otages. Et depuis quelques temps, ils n’hésitent pas à assassiner les personnes enlevées.

Environ 180 éco-gardes ont déjà été tués dans l’exercice de leur métier dans le parc national des Virunga depuis sa création au Nord-Kivu. En 2017, le parc a enregistré plus de 10 000 touristes. Ils viennent contempler le lac de lave du volcan Nyiragongo et les derniers gorilles des montagnes.

 


Vous pouvez relire sur Habari RDC : Difficile d’être une femme garde-parc en RDC

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.