article comment count is: 3

L’intelligence artificielle, où en est la RDC ?

Les Etats-Unis, la Chine et le Japon se battent pour être les leaders de l’intelligence artificielle.  Seuls les pays africains semblent indifférents face à cette technologie considérée déjà comme « la nouvelle électricité ». La RDC devrait absolument y penser.

Fin mars 2019, j’étais à Nairobi où Facebook avait invité des « experts » pour réfléchir à sa politique de lutte contre les contenus malveillants. Cet évènement m’a permis de rencontrer des experts de classe mondiale dans le domaine de la gouvernance d’Internet et de la promotion de la liberté d’expression. En marge de cette activité, j’ai posé cette question à un éminent professeur d’une des universités africaines : si un étudiant vous demande de lui conseiller un domaine prometteur dans lequel il devrait se spécialiser, que lui répondriez-vous ? « l’intelligence artificielle », a-t-il répondu spontanément. « C’est l’avenir », a-t-il ajouté.

Ce n’était pas la première fois que j’entendais parler de l’IA, mais depuis que ce professeur m’a ouvert les yeux, je suis devenu conscient que l’intelligence artificielle va bouleverser nos vies dans un avenir proche.

L’intelligence artificielle,  « nouvelle électricité »

Le dictionnaire définit l’intelligence artificielle comme « l’ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine ». L’un des exploits de l’intelligence artificielle est de doter les machines d’une « capacité de raisonner », d’apprendre et d’interagir avec l’homme, comme le précise le site de Microsoft, l’une des entreprises leaders dans cette technologie.

Plusieurs signes confirment que l’IA est une technologie d’avenir. Le Japon vient de décider de former 250.000 experts en intelligence artificielle par an. C’est un projet astronomique, vu que le Japon a maintenant seulement 2 800 étudiants en master en IA. Ainsi, le Japon veut se positionner comme leader mondial dans ce domaine.

La Chine de son côté a décidé d’enseigner l’IA comme une filière autonome dans 35 universités du pays. Les étudiants y entreront depuis le premier cycle, et l’IA ne sera plus une sous-filière de l’informatique, comme c’est le cas jusqu’à présent. L’objectif de la Chine est de détrôner les Etats-Unis dans ce secteur d’ici 2030.

Ne pas rester à l’écart

La RDC semble peu intéressée au développement de l’intelligence artificielle. Ce tweet semble résumer cette indifférence :

Mais si nous continuons à penser que l’IA ne nous concerne pas, nous serons condamnés à rester en dehors du développement des nouvelles technologies. Nous subirons leurs conséquences. Nous devons participer activement  à la maitrise de l’intelligence artificielle, et non rester des spectateurs. C’est pourquoi j’exhorte la RDC à rejoindre les grands pays dans la course, et à contribuer à faire du continent l’un des leaders dans la maitrise de l’IA d’ici, disons, 2050.

Il faut reconnaitre qu’aucun pays africain à lui seul ne pourrait individuellement rivaliser avec ces géants que sont la Chine, le Japon et les Etats-Unis, qui ont déjà une longueur d’avance dans la maitrise de l’IA. Mais ensemble, les Africains peuvent devenir compétitifs. C’est pourquoi ce serait souhaitable que l’Union africaine investisse dans l’intelligence artificielle sur le continent. Si j’étais un décideur, j’élaborerais un projet pour financer la recherche et l’enseignement de l’IA dans une dizaine d’universités du continent. Ce serait un bon début.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Je pense aussi que la RDC devrait s’y pencher. Et même faire un pas de géant, c’est à dire, profiter des avancées des autres pays pre-cités, de leurs experiences, pour faire des bonds.

  2. Salut Jean-Marie,
    Salut à tous,

    Votre billet est très interessant, même l’intervation de Longin sur twetter semblé être logique qu’on ne peu cherche plus de commentaire.

    Même si vous voulez bien faire une chose
    et même si c’est pour les bonnes raisons
    si vous n’appliquez pas les bons principes
    vous pouvez quand même aller dans le mur !

  3. Je pense que l’information et l’education la clé de cette evolution. IA est une opportunité pour l’Afrique.